2018

Cérémonie de la Sainte-Geneviève du 16 novembre 2018

 
 
Cérémonie de la Sainte-Geneviève du 16 novembre 2018

Vendredi 16 novembre, Laurent Touvet, préfet du Haut-Rhin a présidé la cérémonie de la Sainte Geneviève, en présence du colonel de gendarmerie Guillaume Le Blond, Commandant le groupement de gendarmerie départementale du Haut-Rhin.

Cette fête de tradition est l’occasion de réunir les autorités civiles et militaires, les retraités et les familles de la gendarmerie, sous le patronage de Sainte Geneviève.

 

La sainte-Geneviève et la gendarmerie

Le 18 mai 1962, le Pape Jean XXIII désigne solennellement Sainte-Geneviève comme patronne « des gendarmes français, gardiens de l’ordre public ».

Cette fête est célébrée dans  toute  la  France et en tous pays où des gendarmes français sont en service.

Le courage,  l’esprit social,  l’humilité et la disponibilité pour les autres prêtés à Sainte-Geneviève, sont les qualités portées et cultivées par les gendarmes français. C'est ainsi qu’elle est devenue leur patronne.

 

46508368_1308481559292054_101298719231574016_n

Un engagement quotidien pour la protection et la défense des Haut-Rhinois

Lors de cette cérémonie, Laurent Touvet a réaffirmé dans son allocution la reconnaissance, la confiance et le respect de l’Etat pour les militaires qui appartiennent à l'une des plus anciennes institutions de France.

Il a salué l’engagement de celles et ceux qui, sous l’uniforme de la gendarmerie, œuvrent au quotidien pour la protection et la défense des habitants de notre département.

46480283_1308480962625447_3634607810722922496_n

 

Discours du préfet :

Seul le prononcé fait foi

« Je suis particulièrement heureux d’être parmi vous en ce jour d’hommage à la Sainte patronne de la Gendarmerie nationale, en ce jour de célébration de Sainte Geneviève. C’est en effet l’occasion pour moi de vous rappeler l’attachement et la confiance que la population, le Gouvernement et le corps préfectoral portent à votre arme.

La célébration de la Sainte Geneviève constitue un moment de rassemblement autour des valeurs qui vous unissent et vous portent au quotidien. C’est aussi un moment de partage, un moment de fête pour l’ensemble des personnels de la Gendarmerie et leurs familles. C’est également l’occasion d’adresser nos pensées à ceux qui ont pu être blessés en service et de se souvenir de ceux qui sont morts dans l’accomplissement de leur mission.

Le 18 mai 1962, le Pape Jean XXIII déclarait Sainte Geneviève patronne céleste principale auprès de Dieu des gendarmes français, gardien de l’ordre public. En choisissant Sainte Geneviève comme patronne, la Gendarmerie a repris à son compte cette ardeur à la défense civile symbolisée par le cierge constamment allumé que la Sainte tient à la main. Pour les gardiens de l’ordre public, Sainte-Geneviève est au quotidien celle qui a su soutenir le peuple dans les graves périls.

Héritière de la maréchaussée, ce corps de militaires chargé de la police et de la justice aux armées depuis le Moyen Âge, la Gendarmerie nationale est l’une des plus anciennes institutions françaises. Officiellement créée par la loi du 16 février 1791, la Gendarmerie nationale incarne cette force « instituée pour assurer dans l'intérieur de la République le maintien de l'ordre et l'exécution des lois » (Loi du 28 germinal an VI).

Présente sur 95 % du territoire national et responsable de 55 % de la population, la Gendarmerie nationale est un acteur de premier ordre qui s’appuie sur une spécificité, celle de la dualité de sa mission :

- d’une part, en tant que force militaire armée, la Gendarmerie participe à la mise en œuvre de la politique générale de la défense, sur le territoire national comme à l’extérieur.

- d’autre part, dans l'exécution de ses missions de police.

Cette dualité de mission fait de la gendarmerie une force en mesure d'intervenir sur un large spectre de situations, allant de la police judiciaire au maintien de l'ordre, voire à la participation aux conflits armés.

La Gendarmerie symbolise encore aujourd’hui, avec force, la présence de l’État dans les territoires. Très présente dans le monde rural, mais également dans les zones périurbaines, elle constitue, grâce à ses brigades et un maillage dense, un service public de premier ordre au service de la population. Cette même population qui tient et tiendra toujours ses gendarmes en très haute estime, car elle sait votre conviction inébranlable en faveur du droit, pour la paix et la sécurité de nos concitoyens.

Le contexte sécuritaire tendu des dernières années ainsi que la menace terroriste, encore présente, ont rappelé à tous combien étaient précieuses la liberté et la sécurité. Votre rôle et vos missions auprès des Françaises et des Français sont plus que jamais essentiels pour lutter contre l’ensemble des maux que traverse notre société. Pour cela, les forces de l’ordre, qui ont vocation à répondre à l’urgence au quotidien, doivent également inscrire leurs actions sur du long terme.

L’une des forces de la gendarmerie réside dans la proximité ; la proximité avec la population et avec les élus qui aiment « leurs » gendarmes, qui savent en apprécier la disponibilité et la réactivité. La mise en place de la politique de sécurité du quotidien (PSQ), voulue par le président de la République, vise à favoriser et amplifier ces attentes. Votre directeur général, le général Lizurey, a fait de la notion du « contact » un véritable axe d’effort. Vos nouveaux équipements, tel que NEOGEND, vous permettent dorénavant de vous affranchir de votre bureau, d’être plus encore sur le terrain « au contact » de la population et des élus.

La gendarmerie, fidèle à son histoire et sa tradition, évolue et s’adapte. Elle développe et maîtrise les nouvelles technologies pour lutter contre le crime, mais aussi pour rester au contact de la population. Le succès de la « brigade numérique » constitue là encore une parfaite illustration d’une institution accessible pour les citoyens et présente partout, même sur internet.

À ce titre, je sais que le groupement, les compagnies et les brigades de gendarmerie du Haut-Rhin sont pour les maires des partenaires privilégiés.

Ce lien s’illustre régulièrement à l’occasion des opérations particulières de sécurité, à travers le déploiement des gendarmes réservistes, dans l’organisation des patrouilles pour les actions tranquillité vacances ou encore par l’invitation des élus lors de vos réunions. Votre présence auprès des maires, pour les conseiller et les accompagner dans l’organisation de leurs dispositifs lors de diverses manifestations festives, tels les marchés de Noël de Kaysersberg et Riquewihr, est appréciée. Pas plus tard que le week-end dernier, mon colonel, j’ai encore pu constater l’implication et l’efficacité de la gendarmerie dans le dispositif déployé au Hartmannswillerkopf à l’occasion des cérémonies de commémorations du centenaire de l’Armistice de 1918.

Je tiens également à souligner la dureté de votre tâche, l’exigence de votre engagement et la difficulté des épreuves.

Je sais combien votre métier est difficile à exercer dans un univers parfois chancelant et souvent précaire.

Je sais aussi combien votre métier exige de discernement, de courage et une haute idée du sens civique.

Je connais également la générosité avec laquelle vous exercez ce métier. Au service de la population, vous apportez une réponse humaine et raisonnée, exempte de toute passion.

Enfin, j’aurai un dernier mot à l’attention de vos familles dont je connais la fierté, mais aussi l’angoisse. Je veux leur apporter la reconnaissance de l’État. Tout comme je veux une fois encore adresser mes pensées à ceux qui ont pu être blessés en service et me souvenir de ceux qui sont morts dans l’accomplissement de leur mission.

Qu’il me soit permis ici de vous renouveler ma confiance, mon attachement et ma fierté de travailler au quotidien avec vous.

Continuez à faire honneur à votre institution militaire, et à servir la France, comme vous le faites depuis des siècles.

Vive la Sainte Geneviève !

Vive la Gendarmerie nationale ! »

 

46434185_1308480942625449_6673448291067232256_n

Un major décoré de la médaille de la sécurité intérieure

Après l’office religieux en l’église Notre Dame des 7 douleurs de Kientzheim, une réception a été donnée à salle communale Hirtenhaus de Kientzheim. Le préfet du Haut-Rhin a décoré de la médaille pour acte de courage et dévouement :

Le major José Gassmann, qui est intervenu en janvier dernier dans un logement occupé par un homme et 4 enfants et a désarmé, à mains nues, l’individu qui le menaçait avec une carabine, faisant « preuve d’un sang froid remarquable ».

46348687_1308481462625397_2883767851443814400_n