2019

Inauguration du nouveau spectromètre RMN à l’UHA

 
 
Inauguration du nouveau spectromètre RMN à l’UHA

Jean-Noël Chavanne, sous-préfet de Mulhouse, a assisté le 5 mars 2019, à la présentation du nouveau spectromètre à résonance magnétique nucléaire (RMN)

au sein de la plateforme de chimie moléculaire du laboratoire d'innovation moléculaire et applications (LIMA), sur le campus de l'Illberg à Mulhouse.

 

De nombreuses personnalités étaient présentes pour cette inauguration :

  • Blaise Gourtay, secrétaire général aux affaires régionales et européennes ;
  • Jean Rottner, président de la région Grand Est ;
  • Alain Leconte, conseiller communautaire de Mulhouse Alsace Agglomération ;
  • Christine Gangloff-Ziegler, présidente de l’université de Haute-Alsace ;
  • Catherine Florentz, vice-présidente de l’université de Strasbourg ;
  • Erick Dufourc, directeur adjoint scientifique à l’Institut de chimie du centre national de la recherche scientifique (CNRS)
  • Frédéric Leroux, directeur du laboratoire d'innovation moléculaire et applications (LIMA)
Capture1
 

Un équipement de pointe au service de la recherche académique, des industriels et des étudiants

Le nouveau spectromètre a un taux d’utilisation particulièrement élevé puisqu’il fonctionne en continu 24h/24, 330 jours par an.

Ainsi, plus de 12 500 analyses spectrales sont prévues en moyenne chaque année, soit environ 40 analyses par jour. Ces travaux concernent aussi bien la recherche fondamentale, appliquée et partenariale que l’enseignement.

Capture2

L’analyse RMN permet de caractériser tous types d’échantillons organiques de façon qualitative en déterminant la nature des molécules qu’ils contiennent mais aussi de façon quantitative en réalisant le dosage des constituants. Par exemple, il est possible de suivre le devenir d’un médicament lors de tests biologiques ou de mesurer avec une grande précision la quantité d’un additif dans une peinture commerciale (contrôle qualité, formulation, déformulation, etc). D’une manière plus générale, cette technique permet de mesurer et de comprendre l’essentiel des évènements qui peuvent se produire dans un échantillon en temps réel et de façon dynamique.

Capture4
 

Un atout pour préserver la compétitivité et l'attractivité du territoire

La technique RMN concerne un panel d’utilisateurs au sein du territoire du Grand Est et au-delà :

  • 4 laboratoires de recherche de l’Université de Haute-Alsace
  • les laboratoires des universités de Bourgogne-Franche Comté, de Lorraine et de Strasbourg
  • des entreprises via des partenariats industriels avec des PMEPetites et moyennes entreprises locales : Raybond, Kermel, PPC, Bima 83, CetimGrandEst, Pec Rhin, Mäder, etc.

La création de ce nouveau laboratoire permet :

• de structurer la chimie moléculaire alsacienne, discipline d’excellence ;

• de développer les activités transfrontalières, en lien avec Eucor – Le Campus européen ;

• d’augmenter l’attractivité de chercheurs (CNRS, Université) ;

• d’apporter des perspectives de dépôts de projets d’envergure avec les partenaires (Interreg V, H2020,…) ;

• de participer au développement économique du territoire et à la compétitivité des entreprises ;

• de soutenir une politique ambitieuse en recherche en cohérence avec les besoins des industriels.

 

Capture3
 

Engagement financier de l’Etat à hauteur de 50% du coût total du projet

L’investissement total lié à cet équipement s’élève à 703 725 € et son financement se répartit comme suit :

• État : 352 000 €
• Université de Haute-Alsace : 146 200 €
• CNRS : 12 000 €
• Mulhouse Alsace Agglomération : 132 000 €
• Région Grand Est : 61 525 €

 

Capture5

Crédit photos : UHA de Mulhouse