2019

La cérémonie en mémoire du commandant Marin la Meslée

 
 
La cérémonie en mémoire du commandant Marin la Meslée

Lundi 4 février 2019, Laurent Touvet, préfet du Haut-Rhin, a rendu hommage à l’aviateur français Edmond Marin la Meslée, mort le 4 février 1945 à Dessenheim.
 

La cérémonie du 4 février 2019

Laurent Touvet, préfet du Haut-Rhin, a participé à la cérémonie d’hommage à Edmond Marin la Meslée, aviateur français. Etaient présent avec à ses côtés le colonel Yann Bourion, commandant de la base aérienne 133 de Nançy-Ochey, le commandant Damien Vion, commandant de l’escadron de chasse 2/3 « Champagne », et le fils de l’aviateur, Philippe Marin la Meslée ainsi que ses enfants et petits-enfants.

DylBkahXcAI792L

Alexis Clur et Frédéric Giudici, respectivement maires de Dessenheim et Rustenhart et Eric Straumann, député de la 1ère circonscription ont également participé à la cérémonie.

Lors de la commémoration, la médaille militaire et la croix de la valeur militaire ont été remises aux aviateurs Pascal Delporte, adjudant-chef et Thierry Vieux, capitaine, afin d’honorer leur travail.

Pour clore la cérémonie, sept gerbes furent déposées par les instances militaires et civiles. Des allocutions officielles ont ensuite eu lieu à la salle des fêtes de Dessenheim, où Philippe Marin la Meslée fit un discours emplit d’émotion, remerciant le soutien de l’armée de l’Air et l’importance que revêt pour sa famille cette cérémonie annuelle.

Un grand pilote de la Seconde Guerre Mondiale

Né le 5 février 1912 à Valenciennes, Edmond Marin la Meslée rejoint l’armée de l’Air en 1931.

MarinLaMeslee

Major de sa promotion, il intègre le 2ᵉ régiment de chasse de Strasbourg. En 1939, il rejoint enfin l'escadrille SPA 67 et devient lieutenant et commandant en second. Durant la guerre, il se démarque grâce à ses nombreux exploits en tant que pilote de chasse, et remporte un total de 16 victoires aériennes.

A la veille de ses 33 ans, le 4 février 1945, Marin la Meslée s’envole pour sa 232ᵉ mission, et sa dernière, puisque une colonne d’avions allemands le bombarde. Touché de plein fouet, le commandant et son avion s’écrasent dans un champ entre Rustenhart et Dessenheim.

Fin février, Edmond Marin la Meslée est enterré à Dole où une cérémonie en son hommage a lieu en présence du général Bouscat : « L’autre guerre nous a donné Guynemer ; l’entre-deux-guerres a vu grandir et mourir Mermoz. Cette guerre-ci restera éclairée pour toujours par votre lumineuse figure, Marin la Meslée, pur et grand soldat de l’Air ».

tombe