2019

Nappe phréatique d’Alsace : une convention pour améliorer sa qualité

 
 
Nappe phréatique d’Alsace : une convention pour améliorer sa qualité

Le 17 juin 2019, Emmanuelle Guénot, sous-préfète de l'arrondissement d'Altkirch, a assisté à Tagolsheim, à la signature par le préfet de région de la convention en faveur de la qualité de la nappe phréatique d'Alsace.
 

Le dernier inventaire de la qualité de la nappe d’Alsace et des aquifères du Sundgau publié par l’observatoire de la nappe de l'association pour la protection de la nappe phréatique de la plaine d'Alsace (APRONA) constate une dégradation de la qualité de la nappe d'Alsace.

La convention signée le 17 juin a pour objectif d’inverser la tendance à la hausse des teneurs en pesticides dans les eaux brutes de la nappe phréatique d’Alsace et des aquifères du Sundgau.

Capture4

Des signataires, acteurs et engagés

La convention en faveur de la qualité de la nappe d'Alsace et des aquifères du Sundgau a été signée par :

  • Jean-Luc Marx, préfet de la région Grand Est et préfet coordonnateur du bassin Rhin-Meuse,
  • Jean Rottner, président du conseil régional du Grand Est,
  • Marc Hoeltzel, directeur général de l’agence de l’eau Rhin-Meuse,
  • Denis Ramspacher, président de la chambre d’agriculture d’Alsace,
  • Bernard Gerber, président de la commission locale de l’eau (CLE) du schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE ) Ill-Nappe-Rhin,
  • les principaux organismes distributeurs de phytosanitaires
  • les syndicats de production et de distribution d’eau potable
Capture5

en collaboration avec :

  • les collectivités gestionnaires de captages d’eau potable,
  • les coopératives et négoces agricoles,
  • la fédération des agriculteurs biologiques,
  • la fédération des Coopératives d'Utilisation de Matériel Agricole (CUMACoopérative d'utilisation de matériel agricole),
  • l'observatoire de la nappe d’Alsace (APRONA).
Capture

Une démarche pour réduire ensemble les pesticides

L’ensemble des partenaires concentre ainsi leurs efforts pour développer et favoriser une pratique agricole plus raisonnée et engagée dans une démarche de réduction de l’usage d’herbicides et de produits phytosanitaires.

L'objectif commun est d'accélérer la protection des eaux souterraines et la préservation de leur usage en eau potable.

Des engagements ont été pris :

  • réduire l’utilisation des produits phytosanitaires afin de réduire de 40 à 50 % l’utilisation d’herbicides d’ici à 2022 sur les aires d’alimentation de captages (AAC)* dont les captages sont identifiés comme dégradés. L’objectif est de réhabiliter 80% des points de la nappe en 2022,
  • atteindre les objectifs « Ecophyto » fixés par le ministère de l’Agriculture sur le reste de la nappe d’Alsace et des aquifères du Sundgau, soit une baisse de 25 % en 2020 et de 50 % en 2050, tous phytosanitaires confondus,
  • décliner territorialement de nouvelles pratiques :
      • développement du désherbage mécanique et des pratiques des fermes « Dephy » engagées dans une démarche volontaire de réduction de l’usage de phytosanitaires,
      • développement des cultures à bas niveau d’impact (20 % de la surface agricole utile) et de l’agriculture biologique (20 % de la surface agricole utile),
      • maintien des prairies,
      • soutien à l’élevage à l’herbe,
      • expérimentation de paiements pour services environnementaux.

Luemschwiller : une exploitation agricole engagée

L'ensemble des signataires et acteurs a ensuite visité l'exploitation agricole Stoll à Luemschwiller qui s'engage au quotidien pour réduire l'utilisation de produits phytosanitaires.

Capture1