2020

COVID-19 : Extension de l’obligation du port du masque dans certains espaces publics ouverts

> Voir l'article

Colmar : Cérémonie d'hommage aux sapeurs-pompiers décédés dans l'exercice de leurs missions

 
 
Colmar : Cérémonie d'hommage aux sapeurs-pompiers décédés dans l'exercice de leurs missions

Le 11 juin 2020, au centre d’incendie et de secours de Colmar, Laurent Touvet, préfet du Haut-Rhin, a présidé la cérémonie d’hommage aux sapeurs-pompiers décédés en service commandé.
 

Fixée tous les ans au mois de juin par le ministère de l’Intérieur, la journée nationale des sapeurs-pompiers 2020 a été reportée, au regard de la situation sanitaire, au 12 septembre prochain.

Cependant, l'hommage traditionnel en l'honneur des sapeurs-pompiers morts en service depuis la précédente journée nationale a été maintenu.

Le préfet a ainsi présidé une cérémonie le 11 juin en comité restreint compte tenu des dispositions sanitaires en vigueur, et en présence de René Cellier, colonel hors classe, directeur départemental des services d’incendie et de secours du Haut-Rhin, du lieutenant-colonel Martin Klein, président de l’union départementale des sapeurs-pompiers et de Brigitte Klinkert, présidente du conseil d’administration du service départemental d'incendie et de secours du Haut-Rhin.

IMG_1627-min
IMG_1633-min

Le préfet a lu le message de Christophe CASTANER, ministre de l’Intérieur.

Message du ministre de l'intérieur

Cérémonie d'hommage aux sapeurs-pompiers

(seul le prononcé fait foi)

Officiers, sous-officiers, caporaux et sapeurs,

Cette cérémonie est un moment empreint d’émotion et de fierté ! Émotion, par l’hommage qui est rendu à tous vos camarades morts au feu, en opération ou en service commandé.

Nous sommes réunis pour rendre hommage : au capitaine Guillaume MASSIAS, l’adjudant Norbert SAVORNIN, le sergent-chef Didier FOULON, la caporale-cheffe Josette TETUAERO, le sergent José MOUTAMA, le sergent Steeve SCAFFA et au sergent-chef Gil ENCOGNERE.

Et cette année encore les moyens aériens ont perdu des hommes courageux au service de nos concitoyens : le pilote Franck CHESNEAU, le pilote Jean GARAT, le mécanicien opérateur de bord Michel ESCALIN. Ayons aussi une pensée pour leurs familles si éprouvées.

Fierté car chacun de nous s’incline devant leur courage et salue leur engagement. Il illustre l’exigence ultime de ce que servir veut dire, la noblesse d’un métier consacré aux autres.

Nous ne saurions oublier vos camarades blessés, dont certains conserveront des séquelles de leur engagement au service des autres.

Je souhaite vous dire à nouveau ma reconnaissance personnelle et celle de l’ensemble du Gouvernement, et surtout, vous exprimer la gratitude de millions de Français.

Ces mots de reconnaissance et d’admiration ont une résonance particulière, alors que la France et le monde ont eu à affronter une crise sanitaire, d’une nature inédite et d’une ampleur exceptionnelle. Cette crise, qui éprouve nos organisations et nos structures, et dont il est à craindre que ses secousses amplifient les vulnérabilités économiques et sociales de notre société.

Depuis des mois, tous les services de l’Etat sont mobilisés. Parmi les intervenants, devenus rapidement indispensables dans la gestion de cette pandémie (personnel médical et hospitalier, policiers, gendarmes), les sapeurs-pompiers auront été comme tous les acteurs de la sécurité civile, ces milliers de mains tendues vers les autres et des bras qui portent secours à tous ceux touchés par cette pandémie. Ils auront épaulé, assisté, aidé, dans une force et une ampleur qui donnent une nouvelle dimension au secours.

J’éprouve un infini respect et une indéfectible reconnaissance pour votre engagement sans faille pendant cette période : à chaque instant, vous répondez présents et vous incarnez de la plus belle des manières la promesse républicaine d’un Etat protecteur de tous et en tout lieu du territoire.

Je ne méconnais pas les nombreux sacrifices personnels que vous consentez pour répondre aux multiples défis imposés par cette crise sanitaire.

En première ligne, vous n’avez pas été épargnés : puisque plus de 1 200 d’entre vous ont été touchés par la Covid.

En première ligne, vous n’avez ni compté votre temps ni économisé votre énergie : les 90 000 interventions liées à ce virus que vous avez prises en charge et votre mobilisation totale ont pu vous tenir parfois éloignés de vos proches.

Notre pays affronte cette crise grâce à la solidité de son organisation territoriale qui a permis de déployer les moyens nécessaires au plus près des besoins de nos concitoyens. L’administration déconcentrée de l’Etat (préfectures, ARSAgence Régionale de Santé notamment), les forces opérationnelles du ministère de l’intérieur et de la DGSCGC, sans oublier la mobilisation à tous niveaux des élus en responsabilité  : vous tous, sapeurs-pompiers professionnels ou volontaires, militaires, marins-pompiers, jeunes ou aguerris, vous avez permis aux valeurs de solidarité et d’entraide d’être portées par leurs meilleurs ambassadeurs.

Cette crise conforte, s’il en était besoin, la pertinence de notre modèle de Sécurité civile, capable de s’adapter en s’appuyant sur les femmes et les hommes qui le composent pour faire face aux urgences du quotidien mais aussi aux événements parmi les plus exceptionnels : Ce modèle doit être non seulement pérennisé mais s’insérer dans les réformes profondes engagées.

A cette fin, je maintiens le cap de ces réformes. Je m’y engage fermement. Je souhaite :

  • renforcer le volontariat, socle de notre modèle de Sécurité civile, en déployant le plan adopté et qui vise à enrichir le vivier des sapeurs-pompiers volontaires et à le fidéliser ;
  • défendre ce modèle au niveau européen, à travers notamment la poursuite des discussions, qui doivent s’accélérer, autour de la directive sur le temps de travail ;
  • poursuivre la mise en place du mécanisme européen de protection civile car la crise a révélé la nécessité de trouver une réponse européenne cohérente parce que coordonnée aux événements majeurs ;
  • mieux reconnaître votre engagement en poursuivant le renforcement de vos droits. J’ai entendu les revendications que vous avez portées il y a quelques mois ; beaucoup a déjà été fait comme la revalorisation de la prime de feu qui doit rentrer en vigueur cet été. De nombreux chantiers se poursuivront, avec vous, afin d’améliorer le cadre de vos interventions, réduire la pression opérationnelle : vous pouvez compter sur mon écoute et ma volonté d’améliorer vos conditions de travail.

Officiers, sous-officiers, caporaux et sapeurs,

Plus que jamais, les Français comptent sur vous. Sachez que je suis et serai toujours à vos côtés.

Vive les Sapeurs-Pompiers !

Vive la République !

Vive la France !

Christophe CASTANER


Les autorités ont ensuite procédé au dépôt des gerbes, avant l'appel des morts suivi de la sonnerie aux morts et d’une minute de silence.

La Marseillaise a ensuite retenti dans la cour de la direction départementale du SDISService départemental d'incendie et de secours, en l'honneur des disparus.

> LISTE DES MORTS EN SERVICE - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,09 Mb