Autres démarches

Activation du Niveau 3 "Alerte Canicule" dans le Haut-Rhin

Météo-France a placé le département du Haut-Rhin en vigilance orange - canicule à compter de ce jour, mardi 23 juillet, 16h00.

 Par conséquent, le préfet du Haut-Rhin a pris la décision d’activer une nouvelle fois, le niveau 3 « alerte canicule » du plan départemental de gestion d’une canicule.

> Voir l'article

Drones

 
 
Démarches préalables au vol d'un aéronef
RAPPEL DE LA REGLEMENTATION

Les aéronefs qui circulent sans personne à bord (drones) sont régis par :

 Le vol des aéronefs se décompose en trois types d'activités :

  • l'activité d'aéromodélisme  (utilisation à des fins de loisirs ou de compétition). Un guide intitulé Aéromodélisme : modèles réduits et drones de loisir  a d'ailleurs été rédigé par la direction de la sécurité de l'aviation civile et détaille les conditions d'utilisation des aéronefs dans ce cadre ;
  • l'activité d'expérimentation  (utilisation d'un aéronef autre qu'un aéromodèle à des fins d'essais ou de contrôle) ;
  • l'activité particulière  (utilisation professionnelle autre que celles d’aéromodélisme  et d'expérimentation).

Le 3ème cas vise essentiellement les déclarations de vol dans le cadre du scénario opérationnel S3 (utilisation en zone peuplée, sans survol de tiers, en vue et à une distance horizontale maximale de 100 mètres du télépilote).

Rappels réglementaires pour les vols dans le cadre du scénario opérationnel S3.

Le vol de nuit est interdit, sauf autorisation préfectorale (4° de l'article 3 de l'arrêté du 17 décembre 2015 relatif à l'utilisation de l'espace aérien par les aéronefs qui circulent sans personne à bord).

Les aéronefs n'évoluent pas à une distance horizontale inférieure à 30 mètres d'une autoroute ou d'une route express sauf lorsque celle-ci est neutralisée (article 3.7.7 de l'annexe III de l'arrêté du 17 décembre 2015 relatif à la conception des aéronefs civils qui circulent sans personne à bord, aux conditions de leur emploi et aux capacités requises des personnes qui les utilisent).

Les aéronefs n'évoluent pas à une distance horizontale inférieure à 30 mètres d'une voie ferrée ouverte à la circulation ferroviaire sauf en cas de coordination entre l'exploitant et le gestionnaire de la voie concernée (article 3.7.8 de l'annexe III de l'arrêté du 17 décembre 2015 précité).

Le télépilote ne peut pas faire évoluer un aéronef s'il est à bord d'un autre véhicule en déplacement sauf s'il est à bord d'un navire (article 3.8.1 de l'annexe III de l'arrêté du 17 décembre 2015 précité).

Lors de toute mise en œuvre d'un aéronef, les documents suivants ou leurs copies, devront être disponibles sur le site de l'opération et fournis sans délai lors de toute demande d'une autorité :

  • l'accusé de réception par l'autorité de la déclaration d'activité de l'exploitant de l'aéronef ;
  • l'attestation de conception de l'aéronef, si applicable ;
  • le manuel d'activités particulières à jour, si applicable ;
  • toute autorisation, déclaration, accord ou protocole requis par l'arrêté du 17 décembre 2015.

Une synthèse des différentes démarches nécessaires à la mise en oeuvre d'un vol de drone en scénario S3  peut être consulté avant tout vol.

 

Ces rappels réglementaires ne constituent pas une liste exhaustive des contraintes pouvant s'appliquer au vol d'aéronef en scénario S3 et ne dispensent pas d'une connaissance approfondie de la réglementation applicable, notamment en matière de formation exigée des télépilotes (décret n°2018-67 du 2 février 2018 )

DEMARCHES A EFFECTUER (Scénario S3)

Vous devez utiliser le formulaire CERFA intitulé Déclaration préalable au vol en zone peuplée d'un aéronef circulant sans personne à bord  que vous pouvez compléter en ligne. Le formulaire n'est plus à compléter en mentionnant les coordonnées GPS mais en indiquant l'adresse survolée. En cas d'évolution du drone, vous pouvez joindre une carte détaillant le plan de vol. Si vous survolez plusieurs sites avec le même drone dans la même unité de temps, vous pouvez préciser les adresses complémentaires en utilisant l'annexe à la déclaration préalable au vol en zone peuplée d’un aéronef  circulant sans personne à bord .

Tout vol en scénario S3 doit être déclarée par les exploitants avec un préavis de cinq jours ouvrables (article 6 de l'arrêté du 17 décembre 2015 relatif à l'utilisation de l'espace aérien par les aéronefs qui circulent sans personne à bord).

Cette obligation de déclaration ne s'applique pas aux ballons captifs ni aux cerfs-volants.

Le formulaire complété doit être adressé à l'adresse électronique pref-declaration-drones@haut-rhin.gouv.fr  

A cet envoi doit être joint :

  • soit l’accusé de réception de déclaration d’activité émis par la DGAC ;
  • soit l’attestation de dépôt du manuel d’activités particulières émise par la DGAC.

En cas de questions particulières, vous pouvez appeler le 03 89 29 21 20/81 ou consulter le guide intitulé Aéronefs circulant sans personne à bord : activités particulières  rédigé par la direction de la sécurité de l'aviation civile.

Démarches complémentaires à la déclaration de survol :

 

Ainsi que le prévoit l'article 3.7 de l'annexe III de l'arrêté du 17 décembre 2015 relatif à la conception des aéronefs civils qui circulent sans personne à bord, aux conditions de leur emploi et aux capacités requises des personnes qui les utilisent, tout survol d'une zone peuplée dans le cadre du scénario S3 nécessite la mise en place d'une zone minimale d'exclusion des tiers dont la taille varie selon les caractéristiques de l'aéronef, de 10 et 30 mètres de rayon. Dans ce cadre, une demande d’occupation temporaire du domaine public ou de la voie publique est nécessaire pour mettre en place cette zone d'exclusion des tiers pour tout survol d'espace public. A cet effet, pour obtenir cette autorisation, vous devez prendre au préalable contact avec la mairie ou les mairies concernées par ce survol.

L'accord préalable de l'organisme fournissant le service de contrôle de la circulation aérienne est nécessaire pour tout vol effectué d’un espace aérien contrôlé, tels par exemple les aérodromes/aéroports (cf articles 4, 5 et 7 de l'arrêté du 17 décembre 2015 relatif à l'utilisation de l'espace aérien par les aéronefs qui circulent sans personne à bord). Cet accord peut être subordonné à l'établissement d'un protocole d'accord entre l'organisme et le responsable de l'activité. Dans ce cadre, il est recommandé de prendre au préalable contact avec le service de contrôle de la circulation aérienne.

Si vous envisagez enfin de réaliser des prises de vue dans le champ du spectre visible lors d'un survol d'une zone peuplée dans le cadre du scénario S3, en application de l'article D. 133-10 du code de l'aviation civile  et de l'arrêté du 27 juillet 2005 portant application de l'article D. 133-10 du code de l'aviation civile ,  il vous appartient de déclarer ces enregistrements d'images ou de données au plus tard quinze jours avant la date ou le début de période prévue pour l'opération envisagée auprès du chef du service territorial de l'aviation civile dont relève votre domicile (formulaire déclaratif ). L'utilisation de tout appareil d'enregistrement d'images ou de données en dehors du spectre visible (tel que thermographe, radar, etc) nécessite quant à elle une autorisation préfectorale selon ces mêmes textes.

Aucune prise de vue aérienne par appareil photographique, cinématographique ou tout autre capteur dans les zones du territoire national ne pourra toutefois être réalisée sur les sites figurant en annexe de l’arrêté du 27 janvier 2017 fixant la liste des zones interdites à la prise de vue aérienne .

Vol de drone et protection de l'environnement

Sont notamment interdits de survol :

  • les établissements pénitentiaires,
  • les aéroports, aérodromes et héliports,
  • la zone identifiée LF-P 36 associée à la centrale nucléaire de Fessenheim (68), selon les limites suivantes, englobant la commune :

Limites latérales :

ligne joignant le point 47°51’30’’N, 007°33’35’’E,

puis arc de cercle de 5 kilomètres de rayon centré sur le point : 47°54’15’N, 007°33’48’’E, jusqu’au point 45°56’37’’N, 007°35’45’’E,

puis frontière franco-allemande, jusqu’au point 47°51’30’’N, 007°33’35’’E

Limites verticales :

de la surface à 4.000 pieds (1.200 mètres) par rapport au niveau de la mer.