Le comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR)

 
 
Le comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR)

Le comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) a pour mission l’animation, la coordination et le soutien financier des politiques de prévention de la délinquance et de la radicalisation.
 

Son rôle

Le comité interministériel fixe les orientations de la politique gouvernementale et veille à sa mise en œuvre, via notamment la gestion du FIPDR (Fonds interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation).

Afin d’assurer la cohérence des politiques mises en œuvre, le CIPDR mène son travail de prévention autour des préfectures et suivant une logique partenariale, avec les acteurs locaux, au premier rang desquels les collectivités territoriales et les associations.

Bien repérer pour mieux accompagner : le CNAPR

Le repérage des personnes radicalisées ou en voie de l’être est essentiel afin de leur apporter l’accompagnement dont elles ont besoin et de prévenir tout passage à l’acte violent.

Les personnes en lien avec des personnes radicalisées ou en voie de l’être peuvent s’inquiéter et transmettre leurs interrogations : famille, voisins, amis, enseignants ou collègues, professionnels de santé, personnels animant une action sociale, culturelle, sportive ou de loisir…

Il importe pour cela d’avoir bien conscience qu’il s’agit non pas de dénoncer quelqu’un mais bien de permettre, si besoin, sa protection et celle de la société.

Le CNAPR (centre national d’assistance et de prévention de la radicalisation) a donc été mis en place afin de leur assurer une écoute attentive, leur délivrer des conseils et, le cas échéant, déclencher le suivi nécessaire.

 

Pour en savoir plus :  Article "Pour éviter de nouveaux drames, soyons vigilants ! "

> Flyer-CIPDR-2018_FR_BAT-1.septembre-2018 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,89 Mb