2021

France Relance : l’État soutient la première filière textile de lin française, implantée dans le Haut-Rhin

 
 
L'État soutient la première filière textile de lin française, implantée dans le Haut-Rhin

L’usine Emanuel Lang appartient au groupe Pierre Schmidt. Elle fait partie du consortium d’entreprises Velcorex-Schlumberger soutenu dans le cadre de l’appel à projet Résilience du plan France Relance.

Amelle Ghayou, sous-prefète d’Altkirch, s’est rendue jeudi 29 avril dans les locaux de l’entreprise Lang à Hirsingue.

 

L’entrepreneur alsacien basé à Hirsingue vient de relancer dans le Haut-Rhin la première filature de lin française. Cette activité avait disparu en France alors même que le pays reste le premier producteur de lin au monde avec 100 000 hectares de culture et 150 000 tonnes de lin en matière première produite par an. A ce jour, 80 % de la production française est exportée en Chine et dans l’Europe de l’Est pour y être transformée.

Christian Didier, directeur de l’entreprise Lang souhaite que l’industrie textile française retrouve une filature de lin. Il s'efforce ainsi de rebâtir une production éco-responsable basée sur l’utilisation des fibres libériennes avec ses autres sociétés notamment Velcorex et Tissage des Chaumes et des partenariats noués régionalement.

La société a racheté des machines professionnelles et adaptées, d’occasion, auprès d’une usine hongroise définitivement fermée. Elle bénéficie de l'aide et du savoir-faire du constructeur de ces machines, une autre société alsacienne, Schlumberger de Guebwiller. Avec une matière première provenant d’une coopérative d'agriculteurs de Normandie, l'activité de tissage a débuté et l’entreprise a d’ores et déjà produit ses premiers tissus en lin.

Le Projet « FL-ECO » du consortium  Velcorex / Emanuel Lang / Schlumberger figure parmi la seconde vague de lauréats de l’appel à projet « Plan de relance pour l’industrie – secteurs stratégiques » et va à ce titre bénéficier d'un soutien de l'État au titre du dispositif "Résilience"

L'objectif du projet consiste en la création d'une filière agro-industrielle innovante, éco-responsable et locale, reposant sur un éco-système de proximité avec des partenaires locaux (Velcorex, Schlumberger, etc.) et se voulant génératrice d'emploi et d'attractivité du territoire.

Ce projet nécessite des investissements conséquents tant en hommes, qu'en machines ou en recherche et développement. Dans le cadre du plan de relance, l’État participe à ce financement par l'octroi d'une subvention, dans le cadre des aides aux projets industriels de relocalisation, d'un montant de plus de 3,8 millions d'euros.

Lors de son déplacement à l’entreprise Lang, Amelle Ghayou, sous-préfète d’Altkirch, s’est entretenue sur ce projet avec Pierre Schmitt, PDG de Velcorex et Christian Didier, directeur d'Emanuel Lang.

Le sous-préfète a visité les hangars de l’entreprise et a bénéficié des explications détaillées sur la fonctionnalité des machines et sur les différentes étapes de fabrication. La sous-préfète a également échangé avec les salariés du site qui s’emploient au développement de cette nouvelle filière.