2021

Lutterbach : Le Premier ministre lance la seconde phase du programme national 15 000 places de prison lors de l'inauguration du centre pénitentiaire

 
 
Lutterbach: Le Premier ministre lance la seconde phase du programme national 15 000 places de prison

Crédit photo : Florian DAVID / Matignon

Le Premier ministre, Jean Castex, accompagné de Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux, ministre de la justice, et Brigitte Klinkert ministre déléguée auprès de la ministre du travail, de l'emploi et de l'insertion, chargée de l’insertion,

s’est rendu le 20 avril 2021 au nouveau centre pénitentiaire de Lutterbach.

 

Accueillis par les élus locaux, le Premier ministre et le garde des sceaux ont inauguré le centre pénitentiaire en dévoilant la plaque à l’entrée du site.

Les ministres ont ensuite visité l’établissement et rencontré les personnels de l’administration pénitentiaire, les autorités judiciaires du département et les responsables du chantier de construction du centre pénitentiaire.

Crédit photo : Florian DAVID / Matignon

Le premier ministre a également profité de ce déplacement pour annoncer les sites retenus au niveau national pour la seconde phase du « Plan 15 000 places » du gouvernement.

Crédit photo : Florian DAVID / Matignon

 

Des établissements modernes comme celui de Lutterbach qui serviront d’exemples pour les constructions futures

Le département du Haut-Rhin compte trois établissements carcéraux :

- la maison d'arrêt de Colmar, située au centre historique de Colmar. Elle comporte 65 cellules de 1 à 8 places et n'accueille que les hommes.

- la maison d'arrêt de Mulhouse qui comporte 2 quartiers hommes, un quartier femmes, un quartier mineurs et un quartier semi-liberté extra muros, soit une capacité totale théorique de 283 places et 513 lits.

- la maison centrale d'Ensisheim, située en milieu urbain et a une capacité théorique de 200 détenus de longues peines maximum.

Le nouveau centre pénitentiaire de Lutterbach proposera 520 places et entrera en fonction d’ici à la fin de l’année 2021. Il remplacera les maison d’arrêt de Mulhouse et de Colmar. Les détenus seront progressivement transférés dans des établissements de l’Est de la France, et les surveillants prendront leurs marques dans le nouveau centre de Lutterbach.

Le centre de Lutterbach a été financé à hauteur de plus de 100 millions d’euros. Les travaux de gros œuvre ont démarré en novembre 2018, avec la réalisation des fondations de l’établissement. Dès janvier 2019, les murs du futur établissement de 30 500m2 de surface de plancher étaient visibles. Le chantier s'est poursuivi à un rythme soutenu pendant deux ans.

Crédit photo : Florian DAVID / Matignon

Cet établissement de 30 500 m² de surface au plancher compte sept quartiers, dont un dédié aux femmes détenues, un autre aux mineurs incarcérés, et un « quartier de confiance », au sein duquel les détenus bénéficient d’une plus grande autonomie.

L’architecture des bâtiments répond à la volonté gouvernementale de renouveau de l’institution pénitentiaire. Le projet est  totalement ancré dans son environnement : une enceinte octogonale, un choix des matières et des teintes pour marier harmonieusement l'extérieur et l'intérieur, un travail important de végétalisation, etc. La construction permet également un fonctionnement et une logistique adaptée aux détenus, au personnel et aux familles des personnes incarcérées (entrées séparées, fluidité des parcours, etc.)

Extraits du discours du Premier Ministre à Lutterbach :

"Ce centre est une belle réalisation, et j’insiste sur ce mot, car on peut être condamné à la détention sans pour autant l’être à la laideur.

Son architecture s’insère dans le paysage et assure la dignité de ceux qui vont y purger leur peine, tout en étant respectueuse de l’environnement.

Cette prison n’est pas seulement un grand chantier immobilier, elle est aussi la face concrète de la politique pénale et pénitentiaire du Gouvernement."

Eric Dupond-Moretti, garde des Sceaux et ministre de la Justice, a également précisé que d'autres opérations viendront compléter le parc pénitentiaire de la région afin de mieux prendre en compte la diversité des publics confiés par l'autorité judiciaire à l’administration pénitentiaire. Dans le Haut-Rhin, au Nord de Colmar, une structure d’accompagnement à la sortie accueillera 120 détenus à compter de 2023.

Crédit photo : Florian DAVID / Matignon

 

Le programme 15 000 places

Afin de lutter contre la surpopulation carcérale, qui compromet les droits fondamentaux des détenus, le président de la République a fixé un objectif de construction de 15 000 places supplémentaires sur 10 ans.

Aussi, le programme immobilier pénitentiaire prévoit la mobilisation de 1,7 milliard d'euros pour améliorer la prise en charge des détenus, garantir des conditions de détention dignes et offrir également de meilleures conditions de travail au personnel pénitentiaire. Concrètement, les nouveaux établissements pénitentiaires devront assurer l’exécution effective des peines et la réinsertion des détenus tout en permettant de résorber la surpopulation dans les maisons d’arrêt et poursuivre l’objectif de l’encellulement individuel à 80%.

Le déploiement de ce programme sur le territoire s'effectue en deux phases :

  • La mise en chantier d’ici 2022 de 7 000 premières places, qui seront livrées ou seront, à cette échéance, à un stade avancé de construction.

En avril 2021, près de 2 000 places nettes ont déjà été mises en service et 120 de plus le seront avec l’ouverture du centre pénitentiaire de Lutterbach. (520 places ouvertes, parallèlement à la fermeture des maisons d’arrêt de Colmar, puis de Mulhouse).

Dossier de presse d'octobre 2018 du plan immobilier pénitentiaire 15 000 places :

> 2018_10_18_Dossier de presse_Plan_immobilier_penitentiaire - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 4,50 Mb

  • 8000 places supplémentaires portant sur 16 opérations de constructions seront lancées d’ici 2022, en vue d’une livraison entre 2025 et 2027.

Dossier de presse d'avril 2021 "Programme 15 000 places - Concrétisation du programme présidentiel" :

> dp_programme_immobilier_penitentiaire_V1_4 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,81 Mb

Au total, ce sont 18 000 places qui seront construites, permettant ainsi de fermer certains établissements qui ne sont plus adaptés.

> carte_15000_places_penitentiaire - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,14 Mb

A l'issue de sa visite dans le Haut-Rhin, le Premier ministre a annoncé les sites retenus au niveau national pour la seconde phase du « Plan 15 000 places » du gouvernement.

20210421_VO Castex Photos AH (82)-min

"Car assurer, comme nous le voulons, l’effectivité des peines, cela suppose davantage de places de prisons. Et donner à la prison toute sa place dans un État de droit suppose aussi de garantir des conditions de vie dignes et adaptées aux personnes qui y sont retenues et qui y travaillent.

La prison n’est pas pensée ni construite pour être une humiliation." - Jean Castex, Premier Ministre, 20 avril 2021 à Lutterbach

Il a également précisé que la volonté du gouvernement réside dans la diversification des établissements afin de mieux adapter les régimes de détention à la situation des détenus

Les nouveaux établissements favoriseront le développement du travail en détention, en offrant un plus grand nombre de postes de travail dans les ateliers, des équipements adaptés pour des activités professionnelles diverses,  des formations dans le but d'accompagner les détenus dans leur projet de réinsertion.

"Mesdames et messieurs, construire une prison, c’est un projet qui fait partie du contrat social parce que la sécurité et la réinsertion sont au cœur du pacte républicain"

Discours du 20 avril du Premier ministre à Lutterbach :

> discours_de_m._jean_castex_premier_ministre_-_plan_15_000_-_centre_penitentiaire_de_lutterbach_-_20.04.2021 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,34 Mb