La vaccination dans le Haut-Rhin

 
 
La vaccination dans le Haut-Rhin

Pour stopper la pandémie et retrouver une vie normale, les chercheurs et laboratoires du monde entier se mobilisent pour développer des vaccins efficaces contre la Covid-19.
 

En plus des mesures barrières, la vaccination permettra de contrôler la propagation du virus et de réduire la mortalité et la morbidité liées à l’infection virale.

Le déploiement de la vaccination se fait progressivement suivant une logique simple : la priorité est donnée aux publics les plus vulnérables au virus et les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie.

La campagne de vaccination a débuté en France le 26 décembre 2020.

La vaccination dans les EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes a débuté fin décembre.

Depuis le lundi 18 janvier, la campagne de vaccination est entrée dans une nouvelle phase, avec la vaccination des personnes âgées de plus de 75 ans et des publics prioritaires définis par les autorités sanitaires.

Le 25 février, la vaccination en médecine de ville a été lancée.

A partir du lundi 15 mars le vaccin sera également accessible dans des pharmacies et pourra être administré par d’autres professionnels de santé habilités à vacciner.

Au 8 mars 2021, 51293 personnes ont bénéficié d’au moins une dose de vaccin dans le Haut-Rhin, soit une couverture vaccinale de 6,7 % de la population (6,7 % dans le Grand Est et 6,0 % au niveau national).

A partir du lundi 12 avril 2021, la vaccination est élargit aux personnes de 55 ans et plus, sans conditions.

 

Qui peut-être vacciné ?

La vaccination est désormais ouverte à l’ensemble des personnes appartenant aux catégories suivantes :
    • Les personnes âgées de plus de 55 ans (depuis lundi 12 avril 2021).
    • Les résidents volontaires en EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes et USLD, qui sont vaccinés directement dans les établissements.
    • Les personnes âgées séjournant dans les établissements de santé et en services de soins de suite et de réadaptation.
    • Les personnes âgées hébergées en résidences autonomie, résidences services et autres lieux de vie spécialisés, ainsi que dans les foyers de travailleurs migrants.
    • Les personnes en situation de handicap, vulnérables, hébergées en maisons d’accueil spécialisées et foyers d’accueils médicalisés.
    • Les professionnels de santé (et autres professionnels des établissements de santé et des établissements médico-sociaux intervenant auprès de personnes vulnérables), les aides à domicile intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables et les sapeurs-pompiers, lorsqu’ils ont plus de 50 ans ou présentent une ou plusieurs des comorbidités suivantes :
        ◦ L’obésité (IMC>30),
        ◦ La BPCO et l’insuffisance respiratoire,
        ◦ L’hypertension artérielle compliquée,
        ◦ L’insuffisance cardiaque,
        ◦ Le diabète (de type 1 et de type 2)
        ◦ L’insuffisance rénale chronique,
        ◦ Les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans
        ◦ Le fait d’avoir une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques,
        ◦ La trisomie 21.
    • Les personnes ayant une pathologie qui les expose à un très haut risque face à la Covid-19 disposant d’une ordonnance médicale pour se faire vacciner prioritairement.
     
      Les patients particulièrement vulnérables à la Covid concernés sont les suivants :
     
        ◦ atteints de cancer et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie
        ◦ atteints de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés
        ◦ transplantés d’organes solides
        ◦ transplantés par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques
        ◦ atteints de poly-pathologies chroniques, selon le critère suivant : au moins deux insuffisances d’organes
        ◦ atteints de certaines maladies rares (voire liste sur le site du ministère de la santé)
        ◦ atteints de trisomie 21.

source : https://www.sante.fr/centres-vaccination-covid.html

public_vaccination_20210416

> 210412_Info grand publics vaccins - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,06 Mb

> 210412_Info professionnel vaccinss - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,04 Mb


Calendrier vaccinal

  • 15 avril : vaccination des 60-69 ans
  • 15 mai : vaccination des 50-59 ans
  • 15 juin : vaccination des moins de 50 ans

(en cours d'actualisation)

Pour savoir si vous êtes éligible à la vaccination, rendez-vous sur : gouvernement.fr/vaccins

 

Où et comment se faire vacciner dans le Haut-Rhin ?

La prise de rendez-vous (uniquement pour les publics prioritaires cités ci-dessus) a débuté le 15 janvier 2021.
Comme prévu par le ministère des solidarités et de la santé, les rendez-vous pour se faire vacciner seront pris en ligne via les sites internets santé.fr ou doctolib.fr .
 
Pour faciliter la prise de rendez-vous des personnes n’ayant pas internet ou n’étant pas familières des réservations en ligne,  une centrale d'appel unique pour le Haut-Rhin a été activée le mardi 19 janvier. Cette dernière est joignable au numéro suivant : 09 70 81 81 61

En composant le numéro vert national 0800 009 110 ou le numéro local, les appelants seront mis en relation avec un opérateur qui effectuera pour eux et en direct la réservation en ligne, dans le centre de leur choix, à partir du site dédié https://sante.fr/carte-vaccination-covid .

Dans le cadre de l’application du couvre-feu dès 18 heures, le déplacement dans un centre de vaccination est un motif dérogatoire valable permettant de justifier son trajet.

 

Les centres de vaccination dans le Haut-Rhin

Sous la responsabilité du préfet du Haut-Rhin et en lien avec les collectivités locales, trois centres de vaccination contre la Covid-19 ont ouvert leurs portes dans le Haut-Rhin à Colmar, à Mulhouse et à Saint-Louis lundi 18 janvier 2021.

Afin d’assurer une couverture optimale de l’ensemble du département et d’anticiper les prochaines phases de la stratégie vaccinale, trois nouveaux centres ont ouverts durant les semaines 3 et 4 : jeudi 21 janvier à Altkirch,  lundi 25 janvier à Cernay et mercredi 27 janvier à Réguisheim.

Un 7ème centre a ouvert le 9 février à Sainte-Marie aux Mines.

A compter du 22 février, un centre de vaccination "itinérant" porté par l'UGECAM (unions pour la gestion des établissements des caisses de l'assurance maladie), se déplacera dans les centres médicaux Le Schimmel à Masevaux, Luppach à Bouxwiller et Sainte-Anne à Jungholtz.

A partir du lundi 15 mars, trois nouveaux centres ouvrent leurs portent afin de pouvoir vaccinées davantage : Guebwiller, Ribeauvillé et Wittelsheim.

La répartition géographique des 10 centres de vaccination dans le Haut-Rhin vise à assurer une couverture optimale de l’ensemble du département, à anticiper les prochaines phases de la stratégie vaccinale et à faciliter l’accès de proximité pour les personnes éligibles à la vaccination.

Conformément à la stratégie gouvernementale, ces centres accueillent : 

  • Les personnes de 55 ans et plus (dès lundi 12 avril 2021)
  • Les personnes âgées de 70 ans et plus;
  • Les professionnels de santé de plus de 50 ans;
  • Les personnes vulnérables présentant une pathologie à très haut risque;
  • Les personnes de 50 à 69 ans présentant au moins un facteur aggravant pour le développement d’une forme grave du Covid-19 (pathologie, cardiovasculaires, pathologies respiratoires, diabète, obésité, sclérose en plaques, parkinson, etc.

Les services de l’État en lien avec l’ARSAgence Régionale de Santé travaillent également sur la mise en place d’une équipe mobile pour atteindre les territoires ruraux

Le Haut-Rhin est doté de livraisons de vaccins Pfizer-BioN’Tech, Moderna et AstraZeneca dont l’approvisionnement est régulé par le niveau national.

Pour prendre rendez-vous en ligne dans les différents centres de vaccinations : doctolib.fr ou santé.fr

A compter du lundi 15 mars 2021, et à l’initiative du préfet, de l’agence régionale de santé (ARS), et de Mulhouse Alsace Agglomération (M2A), une unité mobile départementale de vaccination appelée "vacci’bus", est mis en place sur le territoire de M2A.

Ce dispositif permettra aux personnes âgées ou vulnérables identifiées par les mairies de 23 communes du département d’avoir accès à la vaccination contre la covid-19 sans se déplacer.

Lire le communiqué de presse du 16 mars 2021 : Covid-19 : Un « Vacci’Bus » à la rencontre des personnes âgées et isolées dans le Haut-Rhin

VacciBus
 

Comment fonctionne la vaccination ?

Le rythme de la campagne de vaccination est très dépendant des livraisons de vaccins et nécessite une organisation :

  • flexible,

Le dispositif est adapté en prenant en compte les enjeux internationaux et la capacité aux laboratoires à fournir les doses de vaccins annoncées.

  • progressive,

Le dispositif monte en puissance par étape, en veillant systématiquement que toutes les étapes sont respectées et en se prémunissant du risque d’à-coups liés à une éventuelle pénurie de vaccins

  • et partenariale

La coordination entre tous les acteurs est primordiale et la condition de notre réussite collective en faveur de l’intérêt général.

Chaque personne qui souhaite se faire vacciner suit un protocole précis à son arrivée dans un centre de vaccination :

  1. Accueil
  2. Questionnaire médical pour s’assurer de la possibilité de vacciner
  3. Vaccination par un infirmier ou médecin
  4. Enregistrement dans le système d’information
  5. Attente de 15mn pour surveiller l’apparition d’effets indésirables graves
 

Comment fonctionne un vaccin ?

Lorsqu’on tombe malade, notre système immunitaire se défend en fabriquant notamment des anticorps. Ils sont destinés à neutraliser et aider à éliminer le virus à l’origine de la maladie.

La vaccination s’appuie sur ce mode de fonctionnement : elle introduit dans notre corps un virus inactivé, une partie du virus ou même un ARN messager.

Notre système immunitaire produit des anticorps en réaction à cette injection. Ainsi, le vaccin permet que notre système immunitaire reconnaisse spécifiquement l’agent infectieux s’il s’introduit dans notre organisme. Il sera alors détecté, neutralisé et éliminé avant qu’il ne puisse nous rendre malade.

Le principe des vaccines à acides nucléiques (ARN) est un peu différent du principe plus "classique" de la vaccination. Retrouvez les explications en dessin sur le fonctionnement d'un vaccin à ARN messager sur le site du gouvernement .

 

Les vaccins

Quels sont les candidats vaccins existants à ce jour ?

Aujourd’hui, plus de 200 projets de vaccins contre la Covid-19 sont répertoriés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), à des stades très différents de développement.

Une fois les vaccins approchant de la phase finale de leur développement, les laboratoires soumettent un dossier aux autorités de régulation – en Europe il s’agit de l’EMA (Agence européenne des médicaments) afin de procéder à une évaluation au fur et à mesure des données sur l’efficacité, la sécurité et la qualité des vaccins.

Les vaccins de Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca ont été autorisés par l’EMA.

À ce jour, un quatrième vaccin : le Janssen produit par Johnson&Johnson a été validé par l’EMA après la réalisation d’essais cliniques. Il sera mis sur le marché européens en fonction des doses disponibles et livré en France à partir du 12 avril 2021. 

Quels sont les vaccins autorisés en France ?

Le 21 décembre 2020 puis le 6 janvier 2021, le 29 janvier 2021 puis le 12 mars 2021, l’Agence européenne des médicaments s’est prononcée sur l’autorisation de mise en circulation sur le marché des vaccins :

  • Pfizer-BioNTech,
  • Moderna
  • AstraZeneca
  • Janssen par Johnson&Johnson

Dans la foulée de ces avis de l’EMA, la Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché.

Cette autorisation européenne obtenue, c’est une autorité sanitaire française, l’Agence nationale de sécurité du médicament, qui se prononce par la suite sur la mise sur le marché français. La Haute autorité de santé, elle, donne des recommandations. Ces étapes constituent des garanties indispensables avant de commencer à vacciner en France.

Si un vaccin est autorisé c’est au terme d’une procédure rigoureuse et stricte.

Du 15 au 20 mars, le vaccin AstraZeneca a été suspendu par le Gouvernement par mesure de précaution.

Au 20 mars l’EMA et la HAS ont confirmé que le vaccin AstraZeneca est un vaccin sûr et sans danger, cependant des effets secondaires extrêmement rares peuvent apparaître chez des personnes majoritairement âgées de moins de 55 ans.

La vaccination avec AstraZeneca a repris le 20 mars et s’effectue uniquement sur les plus de 55 ans avec comorbidités. Pour les personnes de moins de 55 ans qui ont d’ores et déjà été vaccinées par AstraZeneca, les autorités de santé vont proposer une dose d'un vaccin différent pour la deuxième injection.

A partir du 14 avril, l'espacement des deux doses de vaccin de Pfizer-BioNTech et Moderna sera plus de 42 jours au lieu de 28.

Pour en savoir plus : Foire aux questions : les vaccins

 

Comment accéder aux données sur la vaccination ?

Depuis le 27 janvier 2021, Santé publique France exploite quotidiennement les données de Vaccin covid, système d’information de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), pour suivre l’évolution de la couverture vaccinale en France.

Sur la base de ces données, des indicateurs de couverture vaccinale sont publiés quotidiennement en open data sur le site www.data.gouv.fr .

Actuellement, les premiers indicateurs accessibles librement concernent le nombre quotidien de personnes ayant reçu au moins une dose, par date d’injection, par tranche d’âge et par sexe. Ce nombre est également disponible en cumulé et les indicateurs sont déclinés à l’échelle nationale et régionale.

Des données complémentaires viendront progressivement compléter ces premiers indicateurs. La mise à disposition de nouveaux indicateurs, fiables et expertisés, ainsi que la montée en puissance de ces indicateurs en open data, répondent à un engagement fort de transparence en contribuant à la bonne information de chacun, tout en permettant d’accompagner le suivi de la campagne de vaccination contre la COVID-19.

Les données sur la vaccination en France sont également accessibles sur le site Géodes , rubrique "indicateurs : cartes, données et graphiques".

 

Suivi de la vaccination

Indicateurs de la vaccination

(données du 15 mars 2021, source : Ministère des solidarités et de la santé)

vaccination au 13 mars

Au 13 mars 2021, plus de 5 072 244 vaccinations ont été réalisées en France.

Depuis le début de la campagne de vaccination en France le 26 décembre 2020, 2 851 636 de premières injections de vaccin, et 2 220 608 deuxièmes injections ont été réalisées.

Dans le Haut-Rhin, on dénombre 63 320 premières injections et 28 274 pour une seconde injection.

(données du 15 mars 2021, source : Ministère des solidarités et de la santé)


Pour en savoir plus :

Le site du gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/vaccins#comment_fonctionne_un_vaccin_?_
Le site de l'ARS Grand-Est : https://www.grand-est.ars.sante.fr/vaccination-14
Le site de Vaccination info-service : https://vaccination-info-service.fr/Les-maladies-et-leurs-vaccins/COVID-19


Lire aussi les communiqués de presse du préfet du Haut-Rhin :