Communiqué de presse 2021

Chasse : régulation de la population des cerfs et des daims dans le Haut-Rhin

 
 
Communiqué de presse du 9 février 2021
 

La prolongation de la période de chasse des cerfs élaphes et des daims dans le Haut-Rhin jusqu’au 28 février a suscité des réactions et des questionnements.

Le préfet du Haut-Rhin rappelle que la chasse est une activité permettant de réguler la population du gibier, qui s’avère indispensable à la préservation de l’agriculture, de la sylviculture et des milieux naturels. Sa pratique est très réglementée avec notamment la fixation d’une période de chasse et de règles concernant la quantité et la qualité des animaux à prélever.

La saison de chasse se termine habituellement au 1er février dans le Haut-Rhin, alors qu’elle se termine le dernier jour de février dans la plupart des départements de France. Or, dans le Haut-Rhin, les différentes contraintes liées à la situation sanitaire n’ont pas permis aux chasseurs d’atteindre les quotas fixés. La baisse de fréquentation des espaces naturels et les conditions météorologiques exceptionnelles du mois de janvier ont également favorisé le développement des populations de cervidés et leur densité. Au 22 janvier seuls 69 % de cerfs et 80,5 % de daims sur le minimum départemental fixé ont été prélevés dans le Haut-Rhin. Pour mémoire, le nombre minimum de prélèvementsa été déterminé dans le cadre du schéma départemental de gestion cynégétique 2019-2025, approuvé le 14 août 2019, au regard de l’augmentation constante de ces populations dans le département et en garantissant la santé et la pérennité de ces espèces. La fédération de chasse du Haut-Rhin a rendu un avis favorable sur ce schéma lors d’une commission départementale de la chasse et de la faune sauvage qui s’est tenue le 13 août 2019.

La prolifération de ces animaux est devenue nuisible pour l’équilibre écologique forestier car les cervidés broutent les jeunes pousses des arbres empêchant la régénération des forêts. De plus, les exploitations agricoles jouxtant les bois, notamment les champs de maïs, font l’objet de destructions régulières. La régulation de ces populations animales est donc une nécessité pour l’équilibre de nos forêts et des récoltes agricoles.

Compte-tenu des circonstances exceptionnelles de cette année, le préfet a jugé important de permettre aux chasseurs qui le souhaitent de poursuivre leurs tirs durant le mois de février et ainsi d’exercer leur rôle de régulateur. C’est pourquoi, par arrêté du 1er février, le préfet a prolongé jusqu’au 28 février 2021 la possibilité d’organiser des chasses particulières de destruction pour les populations de grand gibier : cerf élaphe et daim. L’objectif n’a pas pour effet d’augmenter les quotas mais simplement de prolonger les délais pour les atteindre.

L’atteinte d’un équilibre entre le respect de l’écologie forestière, l’économie agricole et la pratique de la chasse est un enjeu fort dans le département et cette mesure, non contraignante, prise par le préfet s’inscrit dans la volonté de permettre aux chasseurs d’agir en ce sens.

Tout retard pris dans la régulation des espèces pourrait se traduire par des efforts d’autant plus importants à consentir dans les prochaines années pour atteindre les objectifs que la fédération des chasseurs s’est fixée à l’horizon 2025.