Communiqué de presse 2021

Influenza aviaire : zonage transfrontalier après la découverte de foyers en Allemagne

 
 
 

Cinq foyers d’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 ont été confirmés entre le 31 mars et le 1er avril dans des basses-cours allemandes du land de Bade-Wurtemberg. Ce virus H5N8 circule activement dans la faune sauvage en Europe par l’intermédiaire des oiseaux migrateurs.

Ces foyers génèrent chacun une zone de surveillance de 10 km qui déborde sur le département du Haut-Rhin, dans les communes suivantes : Algolsheim, Artzenheim, Baltzenheim, Biesheim, Durrenentzen, Geiswasser, Heiteren, Kunheim, Nambsheim, Neuf-Brisach, Obersaasheim, Urschenheim, Vogelgrun, Vogelsheim, Widensolen, Wolfgantzen. Dans cette zone, les mouvements de volailles sont interdits et des mesures sanitaires strictes doivent être observées.

Cinq élevages professionnels sont concernés et feront l’objet de visites vétérinaires dédiées.

Un premier cas d’influenza aviaire hautement pathogène H5N8 avait été confirmé le 16 mars dans le département du Haut-Rhin, dans une basse-cour. Il s’agissait du premier cas détecté dans le département depuis l’apparition du virus en France en novembre 2020.

La mobilisation doit être collective : tous les propriétaires de volatiles, qu’ils soient exploitants agricoles ou simples particuliers, doivent déclarer leurs basses-cours.

Les mesures de biosécurité doivent être strictement respectées pour éviter la contamination de leurs animaux par des oiseaux sauvages, notamment dans les basses-cours de particuliers, pour endiguer la diffusion du virus : claustration des volailles, vigilance, et alerte en cas de mortalité et de signes cliniques anormaux.

Les contrôles par les services de l’État vont se poursuivre pour veiller au respect de ces règles destinées à enrayer l’épizootie.

En cas de doute ou pour toute demande de conseils, les particuliers peuvent utilement se tourner vers leur vétérinaire de proximité.

Pour rappel, l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’homme par la consommation de viande d’origine aviaire, œufs, foie gras et plus généralement de tout produit alimentaire.

Les pouvoirs publics appellent l’ensemble des acteurs concernés, en particulier les transporteurs et les détenteurs particuliers de basses-cours à appliquer strictement les mesures de protection contre l’influenza aviaire. La mise en œuvre de ces mesures est une condition indispensable pour limiter la propagation du virus.

Pour plus d’information :

https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels-et-les-particuliers