Les conseillers numériques : un recrutement en faveur de l’inclusion numérique

 
 
La crise sanitaire a mis en lumière l’importance des outils numériques pour travailler, enseigner, soigner ou assurer la permanence des services publics. Démocratiser l’accès au numérique pour tous est donc un des objectifs de l’État dans le cadre du plan de relance.

Ce plan comprend un volet « inclusion numérique », dont le dispositif des « conseillers numériques » fait partie intégrante.

 

Sur une durée de deux ans, l'État finance la formation et le déploiement de 4 000 Conseillers numériques France Services,avec des ateliers d’initiation au numérique au plus proche des Français.

Ces conseillers numériques peuvent être recrutés par des collectivités ou des structures privées (associations, entreprises). Ils ont vocation à accompagner et soutenir les Français dans leur appropriation des usages numériques et leurs usages quotidiens.

Conseillers numériques2

Concrètement, le conseiller numérique peut aider l’usager à :

• prendre en main un équipement informatique (ordinateur, smartphone, tablette, etc.) ;

• faire des démarches administratives dématérialisées ;

• envoyer, recevoir, gérer des courriels ;

• apprendre les bases du traitement de texte ;

• naviguer sur internet ;

• protéger ses données personnelles ;

• s’informer et apprendre à vérifier ses sources ;

• maîtriser les réseaux sociaux.

Il doit aussi veiller à favoriser un usage citoyen et critique du numérique (vérification des sources d’information, protection des données personnelles, maîtrise des réseaux sociaux)

Chaque Conseiller numérique France Services suit, avant son entrée en fonction, une formation obligatoire durant entre 3 semaines et 4 mois, selon son niveau de compétences initial. Les frais de formation initiale et/ou continue, sur la base d’une formation certifiante, .

Selon les cas, le conseiller numérique pourra exercer dans plusieurs lieux au gré de sa semaine de travail : permanences dans un espace France Services, formations dans les locaux d’une commune, ateliers dans une médiathèque municipale, etc.

Conseillers numériques

Pour l’embauche de ces conseillers, un appel à manifestation d’intérêt a été lancé et des premières candidatures ont été reçues. Dans le Haut-Rhin, le recrutement de 3 conseillers numériques a déjà été validé par l’agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT), au sein de 2structures publiques distinctes : la ville de Mulhouse (2) et la communauté de communes de la vallée de Munster (1). Ces collectivités bénéficieront d’un soutien financier de l’État à hauteur de 50 000 € par poste sur 24 mois, et d’une prise en charge à 100 % des frais de formation.

Une seconde vague de recrutement devrait intervenir fin mai 2021. À terme, la collectivité européenne d’Alsace pourrait compter jusqu’à 67 conseillers numériques, déployés sur l’ensemble du territoire de la CEA.

Toutes les informations pour candidater et recruter sur : https://www.conseiller-numerique.gouv.fr/