GHB : Lancement d’une campagne de prévention dans les établissements de nuit

 
 
GHB : Lancement d’une campagne de prévention dans les établissements de nuit

À l’occasion de la réouverture des établissements de nuit, Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, en collaboration avec l’Union des métiers et des industries de l’Hôtellerie (Umih), a présenté un plan de sensibilisation à l’attention des professionnels de la nuit et de leur clientèle pour redoubler de vigilance face aux risques de consommer une boisson qui contiendrait du GHB, aussi appelé « drogue du violeur ».

Dans les bars, les boîtes de nuit ou au cours de soirées, des personnes profitent du contexte festif pour mélanger du GHB à la boisson de leur victime à leur insu, pour altérer volontairement leur discernement ou le contrôle de leurs actes et ce, afin de commettre des vols, des agressions, des abus sexuels ou des viols.

Le GHB/GBL c’est quoi ?

- Le GHB (acide gammahydroxybutyrique) est un produit anesthésiant, détourné de son usage médical depuis une vingtaine d’années.ghb-gbl_charte_01-c_quoi.png

- Le GHB se présente sous forme de poudre blanche soluble ou de liquide incolore et inodore conditionné dans de petits flacons et se consomme par voie orale principalement.

- Le GBL (acide gammabutyrolactone) est un solvant industriel, utilisé souvent comme nettoyant très puissant, qui se transforme en GHB une fois dans l’organisme. C’est donc ce qu’on appelle un précurseur du GHB.

- Ces deux produits ont les mêmes effets et présentent les mêmes risques.

Quelques recommandations pour réduire les risques

Personnel :

  • Être vigilant devant des comportements évoquant l’ivresse ou l’état de sommeil ;
  • Être vigilant sur ce qui se passe dans les endroits isolés (toilettes, extérieurs) ;
  • Être vigilant à propos de la circulation ou manipulation de fioles, seringues, poudre ;
  • Être vigilant avec les personnes qui semblent suivre ou accompagner des personnes ivres.

Clientèle :

  • Ne pas consommer de boisson dont vous ignorez la provenance ;
  • Ne pas consommer la boisson d’une autre personne ;
  • Ne laissez pas votre verre sans surveillance ;
  • Mettre un cache de protection sur votre verre ;
  • D’avoir un œil sur votre ami(e) si vous notez un changement de comportement (ivresse, somnolence).

> flyer - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,08 Mb

 
 

Documents listés dans l’article :