Communiqué de presse 2022

Sécheresse : levée des mesures de restriction des usages de l’eau dans le Haut-Rhin

 
 
Sécheresse : levée des mesures de restriction des usages de l’eau dans le Haut-Rhin

Communiqué de presse du 7 octobre 2022

Les précipitations abondantes du mois de septembre et plus particulièrement des 15 derniers jours ont permis d’améliorer significativement le débit des cours d’eau du département et d’augmenter l’humidité des sols.

La baisse des températures conjuguée à la fin du cycle végétatif des plantes se traduit par des besoins en eau très fortement diminués.

Avec les températures en baisse et des nuits fraîches, la vie aquatique bénéficie de conditions d’oxygénation de l’eau favorables.

Dans ce contexte, Monsieur Louis Laugier, préfet du Haut-Rhin, a décidé de lever l’ensemble des mesures de restriction des usages de l’eau en vigueur dans le département.

Le préfet insiste cependant sur l’importance d’anticiper de tels épisodes de sécheresse, qui risquent de se reproduire avec une intensité et un rythme croissants et des restrictions d’usage de l’eau de plus en plus contraignantes.

Le préfet rappelle que l’économie d’eau doit être un souci quotidien pour l’ensemble des usagers du département. Chacun peut adopter tout au long de l’année des gestes simples permettant de réduire sa consommation d’eau, par exemple limiter les arrosages des pelouses, le lavage des véhicules, privilégier les douches aux bains… Il est par ailleurs nécessaire d’anticiper les constructions de piscines et leur remplissage afin d’éviter d’importantes consommations d’eau en période d’étiage.

Le préfet appelle l’attention des collectivités sur les enjeux de réhabilitation ou de renouvellement des réseaux, afin de limiter les fuites, d’en améliorer les rendements et de garantir l’alimentation des populations en cas de crise.

Il demande aux acteurs professionnels de contribuer aux efforts en mettant en place des processus plus économes en eau (réutilisation des eaux de process en circuit fermé, recours aux eaux pluviales…).

Enfin, il invite la profession agricole à anticiper les adaptations nécessaires au changement climatique en privilégiant des méthodes d’irrigation économes en eau ainsi que des systèmes culturaux moins consommateurs en eau et moins sensibles aux épisodes secs.