Les 1 an du plan France Relance

 
Les 1 an du plan France Relance

Le 6 septembre 2021, le plan France Relance fête son lancement il y a tout juste un an.

Retour sur les réalisations et les résultats de ce plan France Relance.

Doté de 100 milliards d’euros, il a été déployé par le Gouvernement autour de trois grands volets : écologie, compétitivité, cohésion.

Afin de maximiser l’effet de la relance sur l’économie, la mise en œuvre de France Relance a suivi l’impératif d’une exécution rapide.

Un an après son lancement, 47,4 milliards d’euros sont déjà engagés et l’objectif du Gouvernement est de déployer 70 milliards d’euros d’ici la fin de l’année 2021, sur les 100 milliards qui composent la totalité du plan.

Sur le plan national

Écologie

30 des 100 milliards d’euros de France Relance sont spécifiquement destinés au financement de la transition écologique. France relance offre ainsi des options écologiques concrètes aux Français. 475 000 ménages ont déjà déposé une demande sur MaPrimeRénov depuis le début de l’année 2021 (contre 192 000 sur toute l’année 2020).  En un an, 420 000 ménages ont aussi bénéficié du bonus écologique ou de la prime à la conversion .

Ces mesures ont ainsi des effets immédiats avec une accélération du verdissement du parc automobile. Sur les sept premiers mois de l’année 2021, 15,7 % des ventes aux particuliers de véhicules neufs sont électriques ou hybrides rechargeables contre 2,5% sur les sept premiers mois de 2019.

Avec un investissement historique de 2,7 milliards d’euros, France Relance permet aussi la rénovation énergétique de 4200 bâtiments de l’État . 2000 établissements scolaires (écoles, collèges lycées) seront aussi rénovés partout en France, grâce à un accompagnement des collectivités locales .

France Relance c’est aussi la réhabilitation des friches , avec plus de 500 projets déjà retenus, ou la décarbonation des entreprises . 99 premiers projets retenus vont permettre avec un milliard d’investissements facilités grâce à 482 millions d’euros de France Relance de réduire de 1,3 MtCO2 par an les émissions de l’industrie.

Compétitivité

Dotée d’un budget total de 34 milliards d’euros, cette deuxième partie du plan vise à accroître la résilience économique et l’indépendance technologique de la France, à développer l’activité et à créer de l’emploi de façon durable.Le volet compétitivité permet ainsi d’accélérer la reconquête industrielle :

  • En soutenant les secteurs automobile et aéronautique. France Relance soutient par exemple la modernisation des lignes de production des entreprises de ces secteurs. Deux tiers des lauréats sont des PME.
  • En relocalisant ou développant des activités dans les secteurs clés tels que les semi-conducteurs, la santé, l’agroalimentaire, les communications.
  • En soutenant des projets industriels dans les territoires. 70% des projets soutenus sont réalisés hors des centres urbains.

Fin août, France Relance aura par exemple permis d’accompagner 8 885 entreprises industrielles, dont 86% sont des TPE et PME, pour réaliser 11,7 milliards d’euros d’investissements productifs et de conforter ou de créer 231 000 emplois industriels.

France Relance permet aussi aux entreprises françaises de combler leur retard en matière de numérisation. Un tiers des entreprises industrielles (9000 entreprises environ) seront accompagnées dans leurs investissements de digitalisation et de robotisation par France Relance. 112 000 TPE ont été soutenues financièrement dans leur démarche de numérisation.

À lire aussi :France Relance : un an de soutien au secteur de l’industrie

Cohésion sociale et territoriale

Ce troisième pilier doté de 36 milliards d’euros du plan France Relance doit permettre d’éviter la hausse des inégalités, de sauvegarder l’emploi, d’accompagner les personnes précaires et d’encourager la solidarité.

Avec le plan « 1 jeune 1 solution » , le Gouvernement mobilise par exemple près de 9 milliards d’euros pour soutenir l’emploi, l’insertion et la formation professionnelle des jeunes. Depuis août 2020, 2,6 millions de jeunes ont directement bénéficié d’aides de France Relance pour l’emploi, l’insertion ou la formation.

Avec 2,5 milliards d’euros, France Relance finance plus de 11 600 projets d’investissement du quotidien portés par des collectivités locales .

France Relance c’est aussi un investissement massif en faveur du système de santé. Dans le cadre du Ségur de la Santé , 6 milliards d’euros de France Relance sont consacrés à l’investissement dans les secteurs sanitaire et médico-social ainsi que dans le numérique en santé . A ce jour un quart de l’investissement prévu suite au Ségur est engagé pour l’augmentation de places en EHPAD, la modernisation et la restructuration de l’offre de soins et le développement d’usage numérique.

Pour aller plus loin : consulter le tableau de bord des indicateurs France Relance

> dossier_de_presse_-_1_an_france_relance_-_06092021 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,60 Mb


Dans le Haut-Rhin

Vidéos : Les portraits de la relance

Retrouvez en vidéo les témoignages de lauréats du plan France Relance dans le Haut-Rhin

  • Bruno Razer, PDG de l'hypermarché Leclerc à Wintzenheim sur le soutien de Pôle Emploi dans le déploiement des dispositifs #1Jeune1Solution du plan France Relance

  • MaPrimeRenov : Exemple d'une copropriété rénovée à Colmar

  • Arsène Schoenig, maire de la commune de Hirtzbach : La commune d’Hirtzbach est lauréate du plan de relance dans le cadre des subventions DSIL Relance 2020 :

- Projet "Liaison douce – rue de l’Illberg" avec l'octroi d'une subvention de l'Etat de 62 900 € sur un investissement total de 157 250 €

- Restauration intérieure chapelle Sainte-Affre avec l'octroi d'une subvention de L’État de 8 977 € sur un investissement total de 22 444 €


  • Marc Jung, maire de la commune d'Issenheim : La commune d’Issenheim est lauréate du volet "compétitivité" du plan France Relance. Son projet de transformation numérique via l'installation de bornes interactives est soutenu financièrement par l’État.

  • Goundo, recrutée en contrat parcours emploi compétences (PEC) au sein du conseil départemental des associations familiales laïques du Haut-Rhin (CDAFAL68) à Mulhouse.

Elle participe aux missions d’accueil des familles, d’accompagnement et d’aides portées par l’association, à la distribution de colis alimentaires et au suivi de la comptabilité.


  • NoëL Knibihler, président de l'association Mobilité Mob'Emploi de Vieux-Thann: L'association Mobilité Mob'Emploi est lauréate du volet "cohésion" du plan France Relance. Son projet est de se déployer vers le Sundgau tout en mettant en place le transport d'utilité sociale. Ces projets sont soutenus financièrement par l’État.

  • Samir Chibout, président de l'association Espoir à Colmar : L'association Espoir est lauréate du volet "cohésion" du plan France Relance pour ses projets d'aménagement du pôle d'accueil et des services pour leurs salariés.

  • Marion Lorazo Chibout, chargée de communication et de proximité chez M2A Habitat : M2A Habitat, en coparaticipation avec les jardins de Pouco, sont lauréats du volet "écologie" du plan France Relance pour ses projets de jardin partagé et d'agriculture urbaine dans le quartier Drouot de Mulhouse.

  • Daniel Thomen, maire de la commune de Stosswihr : La commune de Stosswihr en collaboration avec le PNR Ballon des Vosges et l'unité territoriale de Munster sont lauréats du volet "écologie" du plan France Relance pour son projet d'aménagement d'un nouveau sentier à l'entrée de la réserve naturelle du Frankenthal-Missheimle.