Une grande ambition environnementale : 5 projets haut-rhinois sont lauréats du fonds pour le recyclage des friches

 
 
Environnement : 5 projets haut-rhinois sont lauréats du fonds pour le recyclage des friches

La reconquête des friches abandonnées constitue un enjeu majeur d'aménagement durable des territoires répondant aux objectifs de maîtrise de l'augmentation de la superficie des villes et de leurs périphéries et une volonté de revitalisation urbaine.

La reconversion de ce foncier permet de freiner l'artificialisation des sols tout en encourageant la construction de logements. Elle contribue à la trajectoire du « zéro artificialisation nette » fixée par le Gouvernement et inscrite dans le projet de loi Climat et Résilience.

 

Qu’est ce qu’une friche ?

Dans le cadre du fonds pour le recyclage des friches, est considéré comme friche :

  • tout terrain nu, déjà artificialisé et qui a perdu son usage ou son affectation ;
  • un îlot d’habitat, d’activité ou mixte, bâti et caractérisé par une importante vacance ou à requalifier.

Il peut s’agir de friches urbaines, commerciales, aéro-portuaires, ferroviaires ou routières, industrielles, militaires ou minières qu’elles soient polluées ou non.

Une enveloppe pour la reconversion des friches qui atteint 650 millions d’euros.

Dans le cadre du plan de relance, le gouvernement a déployé un fonds pour financer des opérations de recyclage des friches et la transformation de foncier déjà artificialisé.

Ce fonds finance :

  • le recyclage des friches et la transformation de foncier déjà artificialisé (acquisition, dépollution, démolition), dans le cadre d’opérations d’aménagement urbain : ces projets ont été sélectionnés à l’issue d’appels à projets régionaux « recyclage foncier » pilotés par les Préfets de Région,
  • la  reconversion de friches polluées issues d’anciens sites industriels ICPE ou sites miniers, dans le cadre d’un appel à projet de l’Ademe.

Une première enveloppe de 300 M€ avait été annoncée dans le cadre de France Relance. Au vu du succès rencontré par ce fonds et des besoins exprimés par les territoires, la quasi-totalité de cette enveloppe est aujourd’hui engagée.

L'appel à projets a connu un tel intérêt que le gouvernement a annoncé le 17 mai dernier un doublement du fonds friches, abondé de 350 millions d'euros supplémentaires à engager d’ici fin 2022.

Quels sont les projets retenus et leur impact environnemental ?

Au niveau national, 544 projets vont bénéficier d’une subvention au titre du fonds friches pour un montant total de près de 290 millions d'euros.

Ces projets ont été retenus dans le cadre des appels à projet régionaux de recyclage (441 lauréats) et l’appel à projet national de l’ADEME de dépollution (111 lauréats).

Ces opérations vont permettre de traiter environ 1300 ha de friches et de générer plus de 3 400 000 m² de logements dont près d’1/3 de logements sociaux, et plus d’1 600 000 m² de surfaces économiques (bureaux, commerces, industrie…).

 

Les lauréats des AAP régionaux « recyclage foncier »

Les 259 millions d’euros sont attribués au niveau régional à ces opérations de recyclage foncier.

Près des 2/3 de ces projets sont inscrits dans au moins un dispositif de type ACV, ORT, Territoires d’industries, et 25% des projets lauréats sont inscrits dans les dispositifs Petites villes de demain ou Action cœur de ville.

Dans le Haut-Rhin, 3 projets ont été retenus dans le cadre de ce fonds de recyclage des friches et du foncier artificialisé :

- Réhabilitation de la friche ferroviaire de l’ancienne gare de Guebwiller sur une surface de 503 m², projet porté par la SCI Gueb gare

- L’entreprise Geismar a déposé un dossier d’extension de son entreprise sur une friche ferroviaire de 1 800 m² à Colmar

- la communauté de communes deColmar Agglomération a été retenue pour son projet de création d’une zone d’activités économiques sur le site des anciennes papeteries de Turckheim (Surface de la friche 65 000 m²)

Anciennes papeteries à Turkcheim - ©LAlsace

Anciennes papeteries à Turkcheim - ©LAlsace

   

Les sites lauréats de l’appel à projets national de l’Ademe

Au total, l’Ademe va consacrer près de 30 millions d’euros pour l’accompagnement de 111 projets (dont 8 en commun avec les AAP régionaux pré-cités)

  • 36 projets financés sur le compartiment "travaux" pour des projets de dépollution lourde et de reconversion d’anciennes friches industrielles ou minières de type ICPE  
  • 75 projets financés sur le compartiment "études".

Au niveau départemental, l’ADEME soutient 2 projets de travaux de dépollution pour la reconversion des friches

- La dépollution du site de 46 100 m² d’AMECO à Kingersheim par la SARL Terre et développement

- La dépollution des sols de la « Zone patrimoniale » de Wesserling par la communauté de communes de la vallée de Saint-Amarin. Surface de la friche 25 000 m2

Site d'AMECO à Kingersheim - ©LAlsace

« Zone patrimoniale » de Wesserling

Ces 5 projets haut-rhinois bénéficient ainsi de 1,1 million d’euros de l’État dans le cadre du volet écologie du plan de relance et du programme biodiversité, lutte contre l’artification.