2019

Commémoration de la conquête de l’oasis de Koufra par les marsouins de Leclerc

 
 
Mardi 23 avril, Daniel Mérignargues, sous-préfet de Thann-Guebwiller, a présidé la commémoration de la conquête de l’oasis de Koufra par les marsouins de Leclerc, le 1er mars 1941, au quartier Dio du Régiment de marche du Tchad (RMT),

La cérémonie était placée sous l’autorité du colonel Olivier Waché, commandant en second de la 2e brigade blindée, en présence du général Gérard Cuche, président des associations de la 2e DB, et du colonel Patrick Lamiral, chef de corps du RMT.

Sur la place d'arme, trois tableaux ont été interprétés par les militaires après la présentation du drapeau : le rappel de la prise de Koufra tenue par l’armée italienne, la libération de Paris et la libération de l’Alsace. Dix militaires ont ensuite été décorés pour leur engagement au combat par le colonel Waché et le chef de corps.

DSC_0333---Copie-ConvertImage
DSC_0353---Copie-ConvertImage

Autres mises à l’honneur pour deux adieux aux armes : le lieutenant-colonel Gilles Laudier et Daniel Petitdemange, du personnel civil et membre de la réserve opérationnelle. Le colonel Lamiral a salué l’engagement sans faille de ces deux partants durant leur présence au sein de l’armée.

Retour sur la bataille de Koufra

La bataille de Koufra du 1er  mars 1941 et l’ordre du jour du 7 mars 1941, par le général Leclerc, marquent le début des combats pour le RMT et le serment de Leclerc, qui a demandé à ses hommes de tenir : « Jurez de ne déposer les armes que lorsque nos couleurs flotteront sur la cathédrale de Strasbourg. » Le colonel Lamiral a rappelé « le sacrifice de nos aînés à qui je rends solennellement hommage, qui nous montrent un exemple de courage et de dévouement au service de la France et de sa liberté ».

Futures projections du régiment

Le RMT, en se ralliant au complet à la Force commandée par Leclerc, est devenu la première unité combattante pour la France Libre. Le régiment, pour cela, a été décoré de la Croix de la Libération.

« Devoir de mémoire, mais aussi engagement des jeunes marsouins animés du même allant et du même sens du devoir » , a affirmé le chef de corps, qui est encore revenu sur les futures projections 2019-2020 de toutes ses compagnies sur tous les continents : en Nouvelle-Calédonie, en Guyane, en Irak, en Estonie et au Sahel. « Montrons-nous dignes de leur sacrifice, en portant au plus haut les couleurs de notre régiment et celui du serment ».

Après les militaires et les élus, le sous-préfet a déposé une gerbe au pied de la stèle commémorative du RMT.