2019

Réhabilitation écologique des bassins de stockage de saumures de l’Ile du Rhin : mise en valeur de la biodiversité

 
 
Localisation du projet de réhabilitation

Localisation et périmètre du projet

Mercredi 19 juin 2019, le préfet du Haut-Rhin a signé la convention cadre actant le lancement du projet de réhabilitation écologique des bassins de stockage de saumures en partenariat avec la communauté de commune Pays Rhin-Brisach, EDFÉlectricité de France, Fessenheim et le Conservatoire des sites alsaciens.

En quoi consiste-t-il ?

Ce projet, majeur et innovant pour la biodiversité rhénane et la sensibilisation du public, s’étend sur un périmètre de 160 hectares dont 35 ha pour les anciens bassins. Le Rhin ne possède désormais presque plus aucune zone humide riveraine. Son écosystème a subi de profondes modifications causant la disparition de la quasi-totalité de l’ancien lit majeur. Ainsi, le projet de réhabilitation écologique va permettre la renaturation d’un vaste écosystème palustre de type marais par la remise en eau et l’aménagement des anciens bassins. Ces derniers seront alimentés par le grand canal d’Alsace et l’un d’eux, le plus au Sud, servira de zone d’infiltration pour créer un réseau de mares en contact avec la nappe phréatique. Cet espace, promis pour 2022, sera entièrement dévolu à la préservation et à la découverte de la nature. Il sera un point de rendez-vous essentiel pour la reproduction aquatique et palustre étant donné sa position sur un axe majeur de migration en Europe occidentale et permettra alors de renforcer ces populations

Historique

Les bassins de stockage des saumures ont été aménagés en 1959 par les Mines domaniales de potasse d’Alsace(MDPA) sur des terrains mis à disposition par EDFÉlectricité de France. Le but était de réguler les rejets dans le Rhin des saumures en provenance du bassin potassique. Les quatre bassins ont une superficie d’environ 35 ha (28,2 ha hors digues). Le stockage de saumures a été réalisé de 1960 à 1976 puis sur trois courtes périodes en 1980, 1981 et 1988. La saumure était acheminée par le saumoduc puis empruntait une conduite sous le grand canal d’Alsace pour être amené jusqu’au bassin le plus au Nord par un chenal à ciel ouvert sur le côté Est des bassins. Des quantités importantes de matières en suspension se sont alors décantées sur le fond des bassins, entraînant un comblement partiel et progressif de ces derniers. L’étude des sols n’a révélé aucune pollution par des hydrocarbures, des organo-halogénés ou des métaux lourds et aucune toxicité. Après compactage des sédiments, les mesures ont confirmé un bon potentiel d’imperméabilité, permettant ainsi la réalisation du projet de réhabilitation. Aucun autre site sur la bande rhénane alsacienne ne présente des caractéristiques similaires pour un projet de cette importance.

Bassins de saumure