Je suis un consommateur, je veux déposer une plainte

 
 

La consommation d’un aliment contaminé par des virus, des bactéries ou par des toxines peut être à l’origine d’intoxications alimentaires.

Les intoxications alimentaires d’origine bactérienne résultent souvent d'une maîtrise insuffisante des conditions d'hygiène, notamment au cours de la production, de la transformation et de la distribution des denrées.

Les symptômes de ces intoxications sont souvent identiques (douleurs abdominales, diarrhées, nausées, vomissements, maux de tête, fièvre...) et apparaissent plus ou moins rapidement après l’ingestion d’aliments. Pour plus de précisions, consulter le site de la Commission de Sécurité des Consommateurs .

La plupart de ces intoxications guérissent rapidement mais lorsque les conditions de conservation et d'hygiène ont été particulièrement mauvaises, certaines peuvent être très graves en particulier chez les sujets fragiles ou affaiblis tels que les nourrissons, les femmes enceintes, les personnes âgées ou les sujets immunodéprimés.

Dans le cas où il apparaît au moins deux cas groupés similaires d’une symptomatologie, en général gastro-intestinale, dont on peut rapporter la cause à une même origine alimentaire, on parle alors de Toxi-Infection Alimentaire Collective (TIAC).

Conduite à tenir

En cas de doute sur la nourriture ingérée et surtout si deux personnes ou plus présentent les mêmes symptômes, il faut consulter un médecin. Les toxi-infections alimentaires collectives doivent être déclarées obligatoirement aux services chargés de la santé par les médecins et les biologistes. Si ces professionnels de santé considèrent que l’origine est alimentaire, ils en informent l’ARS  Alsace. Dans ce cas les agents de la direction de la cohésion sociale et de la protection des populations sont également sollicités afin de procéder au contrôle des produits et de l'hygiène des locaux de fabrication ou de préparation des aliments. Ils prennent, en liaison avec le médecin inspecteur de la santé, les mesures adaptées. Si vous avez des restes du repas suspect, ne les jetez pas, il pourront éventuellement servir pour l’enquête alimentaire. Conservez également les étiquettes et les factures concernant les aliments. 

Vous rencontrez un problème avec un produit alimentaire écrivez une lettre circonstanciée en laissant vos coordonnées à la DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations et en joignant copie de tout élément utile.