Communiqué de presse 2022

Épisode de pollution atmosphérique de type estival à l’ozone O3 en cours dans le Haut-Rhin

 
 
Épisode de pollution atmosphérique de type estival à l’ozone O3  en cours dans le Haut-Rhin

Communiqué de presse du 18 juillet 2022
 

Un épisode de pollution atmosphérique de type estival à l’ozone O3est en cours sur le département du Haut-Rhin. Il provient de la combinaison d’activités humaines (trafic routier, industries, résidentiel, etc) et d’un fort rayonnement solaire associé à des températures élevées.

Selon Météo-France, le mardi 19/07, une amplification de la vague de
chaleur est attendue sur le Grand Est, avec un ensoleillement intense et des
conditions atmosphériques stables, ce qui se traduira par des niveaux d’ozone élevés.

Le seuil d’alerte à la pollution atmosphérique à l’ozone sera atteint ce mardi 19 juillet, par persistance de dépassement du seuil d’information et de recommandation.

Par arrêté préfectoral du 18 juillet 2022, le préfet du Haut-Rhin a pris des mesures d’urgence pour la qualité de l’air et pour limiter les émissions de polluants dans l’atmosphère.

Les mesures suivantes sont mises en œuvre dans la totalité du département du Haut-Rhin :

à compter du mardi 19juillet 2022,premier jour de déclenchement de la procédure d’alerte:

  • la vitesse maximale autorisée sur les axes autoroutiers et chaussées à voies séparées est réduite de 20 km/h sans descendre en dessous de 70 km/h pour toutes les catégories d’usagers dans les deux sens de circulation.
  • Les sites responsables localement des émissions les plus importantes mettent en œuvre les dispositions prévues dans leur arrêté d’autorisation ICPE et s’assurent du bon fonctionnement des dispositifs de filtration.

Les catégories de véhicules suivantes ne sont pas soumises aux réductions de vitesse du présent arrêté :

• les véhicules des forces de l’ordre et de sécurité civile ;

• les véhicules des services d’incendie et de secours ;

• les véhicules d'urgence médicale (SAMU, SMUR-ATSU).

L’ensemble de ces mesures seront levées dès lors que l’alerte à la pollution atmosphérique sera terminée.

Recommandations sanitaires

De manière générale, il est recommandé de :

  • Privilégier des sorties plus brèves et celles qui demandent le moins d’effort ;
  • Réduire les activités physiques et sportives intenses.
  • Veiller à s’hydrater régulièrement par la consommation d’eau, thé , tisane, jus de fruits ou potages et des aliments riches en eau : fruits , légumes, laitages, etc.
  • Limiter, dans la mesure du possible, les déplacements en voiture et de privilégier les transports en communs.

Chez les personnes sensibles, des manifestations pathologiques peuvent apparaître : conjonctivite, rhinite, toux, gêne respiratoire, essoufflements, voire malaises, réversibles en quelques heures. Chez les sujets asthmatiques, notamment les enfants, augmentation de la fréquence des crises d'asthme.

Il est recommandé aux populations vulnérables1 et sensibles2de :

  • Éviter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords aux périodes de

pointe ;

  • Éviter les sorties durant l'après-midi lorsque l'ensoleillement est maximum ;
  • Éviter les activités physiques et sportives intenses, autant en plein air qu’à l’intérieur ;
  • Reporter les activités qui demandent le plus d’effort ;

En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, prendre conseil auprès de son médecin pour savoir si son traitement médical doit être adapté le cas échéant.

Pour connaître des informations complémentaires sur la qualité de l’air et sur l’évolution de la

procédure d’alerte :

  • suivez les informations diffusées sur les comptes officiels :

Facebook : @Préfet du Haut-Rhin Twitter : @prefet68

1 femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes asthmatiques, ou présentant une pathologie cardiaque ou respiratoire, personnes présentant des symptômes lors des pics de pollution (personnes diabétiques, immunodéprimées…).

2 Personnes se reconnaissant comme sensibles lors des pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics (par exemple : personnes diabétiques, personnes immunodéprimées, personnes souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire,infectieux).