2021

France Relance : l'entreprise Liebherr à Colmar bénéficie du fonds de soutien à l’investissement industriel

 
 
France Relance : l'entreprise Liebherr bénéficie du fonds de soutien à l’investissement industriel

Louis Laugier, préfet du Haut-Rhin, a visité mercredi 24 février, l'entreprise Liebherr, située à Colmar, qui a bénéficié d'une aide du fonds de soutien à l’investissement industriel dans les territoires, dans le cadre du plan France Relance.
 

La fondation du Groupe Liebherr

En 1949, dans l'après-guerre, de nombreuses régions sont en pleine reconstruction. Hans Liebherr, à la tête de l'entreprise de construction de ses parents en Allemagne, réalise le besoin en outils et en machines dans le domaine du génie civil ainsi que dans le secteur de la construction de logements. Avec des constructeurs et des artisans, il conçoit alors la première grue à tour mobile. Cette invention constitue la naissance de l'entreprise Liebherr.

En quelques années, la petite entreprise de construction se développe et devient un constructeur établi de machines pour travaux publics et de nombreux autres produits techniquement haut de gamme. C'est une entreprise familiale, dirigée aujourd'hui par la 3ème génération.

A Colmar, Liebherr France SAS est le premier site du groupe Liebherr en France : 1 423 collaborateurs y développent et produisent depuis 1961 des pelles sur chenilles de 14 à 100 tonnes et des engins spéciaux pour l'extraction et le terrassement, l'industrie de l'acier et la manutention industrielle, ainsi que pour les travaux de génie civil et la construction de tunnels.

Plus de 2 000 pelles quittent l'usine de Colmar chaque année.

 

L’État investit dans les territoires pour garantir le maintien de la compétitivité des entreprises

Doté de 400 millions d’euros d’ici à 2022, le Fonds de soutien à l’investissement industriel dans les territoires vise à soutenir les projets d’investissement industriel qui participent à la dynamique économique d’un territoire.

Avec l’ambition de maintenir ou créer des emplois, de gagner en compétitivité ou encore de contribuer à la transition écologique, ce fonds assure notamment le financement de création ou d’extension de sites industriels et de modernisation d’outils de production.

 

Le projet de modernisation de l'entreprise Liebherr soutenu par l’État

Louis Laugier, préfet du Haut-Rhin, s'est rendu sur le site de l'entreprise le 24 février 2021. Il a été accueilli par David Diss, président, Martin Schickel, directeur général commercial, Sébastien Seitz, directeur général de la production et Stephan Kohler, chef de projet.

Le préfet a tout d'abord échangé avec les responsables du site sur les conséquences de la crise sanitaire.

L'entreprise a été fermée entre le 17 mars et le 14 avril 2020. Un protocole sanitaire strict a été mis en place pour permettre alors le redémarrage de l'activité. Ces mesures sont régulièrement adaptées en fonction de l'évolution de la situation sanitaire et les consignes gouvernementales. De nombreux échanges et une collaboration avec le personnel permet à l'entreprise de poursuivre son activité. Le télétravail, déjà en place dans l'entreprise, a été développé avec le maintien nécessaire d'un lien et d'une communication entre les collaborateurs en distanciel, les équipes et les dirigeants.

Le préfet a ensuite assisté à une présentation du groupe et de la société ainsi que du projet de modernisation de l'entreprise.

L'objectif du projet de l'entreprise est de renouveler une ligne de production dédiée à la fabrication des flèches mécanosoudées pour les pelles de la gamme 14 à 40 tonnes, qui sont les éléments-clé de l'entreprise, conçus et produits sur le site de Colmar. L’outil de production actuel (le robot UGM5) date de 1985. Il a donc besoin d’être modernisé, notamment avec des technologies connectées et permettant l'analyse de processus avec de l'intelligence artificielle. L'augmentation de son degré de robotisation permettra de diviser par deux le temps de production actuel, donc 'l'ensemble des coûts inhérents à la fabrication.

Cette famille de pelles est soumise à une forte concurrence asiatique et américaine. Ce projet de modernisation permettra à la ligne de production d’être toujours compétitive, tout en restant sur place, à Colmar.

Ce projet aura des retombées directes sur la sauvegarde des savoir-faire liés à la fabrication des flèches mécanosoudées, le développement des compétences des opérateurs et des programmeurs robots. Les retombées indirectes toucheront le réseau de sous-traitance régionale en mécanosoudage: le développement de l'activité série (avec la ligne robotisée) venant soutenir l'activité des demandes spéciales qui sera réorientée vers ce réseau régional.

L’investissement global est de 6,9 M€. Liebherr bénéficie du soutien de l’État en tant que lauréat France Relance : une subvention du fonds de soutien à l'investissement industriel (600 000 €) dans le cadre de leur projet de modernisation de l'outil de production.

Dans le domaine de la formation, l'entreprise Liebherr participe également à la professionnalisation des jeunes et bénéficie du programme du gouvernement de soutien à l'embauche, notamment dans le cadre des contrats d'apprentissage : l'entreprise a signé 72 contrats d'apprentissage en 2020.

Le préfet du Haut-Rhin a été convié à une visite d'une partie de l'usine et du hall de production où le robot en phase de modernisation lui a été présenté.