2021

Visite officielle de Brigitte Klinkert sur la stratégie locale d'insertion et d'inclusion à Mulhouse

 
 
Visite officielle de Brigitte Klinkert sur la stratégie locale d'insertion et d'inclusion à Mulhouse

Samedi 27 février, Brigitte Klinkert, ministre déléguée auprès de la ministre du travail, de l'emploi et de l'insertion, chargée de l'insertion, s'est rendue sur le site du centre de réadaptation de Mulhouse à la rencontre des acteurs de l'insertion de Mulhouse Alsace Agglomération.
 

Une stratégie de reconquête d'un emploi pour tous

Accueillie par les parlementaires, les élus et les partenaires locaux, Brigitte Klinkert a assisté à une table ronde de présentation de la stratégie "emploi, formation, insertion et inclusion", animée par Fabian Jordan, président de M2A. La ministre a pu ainsi échanger avec les acteurs de l'insertion du territoire.

Quatre structures locales dédiées à l'insertion sur le territoire de Mulhouse Alsace Agglomération (M2A) ont présenté leur bilan et exposé leurs difficultés, notamment en cette période de pandémie :

  • La maison de l'emploi et de la formation Mulhouse Sud Alsace (MEF MSAMutualité sociale agricole)
  • Sémaphore, la mission locale du territoire
  • Réagir "Emploi-Formation-Environnement" et son chantier d'insertion
  • L’École de la 2ème chance (E2C 68) pour les publics les plus éloignés de l'emploi

La ministre a salué l'engagement de tous auprès des personnes en difficulté et a souligné "le véritable écosystème de l'insertion" présent sur le territoire de M2A : "Un système qui fonctionne bien et qui est peut-être aussi un modèle".

Elle a rappelé la série de dispositifs et de moyens mis en place par le gouvernement depuis le début de la crise sanitaire, notamment les 320 millions d'euros au niveau national pour le fonds de relance de l'inclusion. Elle a précisé que, grâce à ce fonds, 40 000 emplois, sur un objectif de 60 000, ont déjà été crées.

En Alsace, 1343 emplois dans le domaine de l'insertion ont été créés, soit 10,5 millions d'euros pour 146 projets aboutis.

La ministre a également précisé que depuis le 1er décembre, un dispositif facilitant le contact entre les associations et les EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes a été mis en place afin d'apporter une aide en moyens humains dans ces structures. Son ministère contribue à la rémunération des intervenants (1 euro de plus par heure travaillée). Ce dispositif sera étendu à compter du 1er mars 2021 et déployé auprès des établissements accueillant des personnes en situation de handicap.

Brigitte Klinkert a également souligné le succès du plan "1Jeune1Solution" et précise que 237 emplois sont proposés à date sur cette plateforme pour la seule agglomération de Mulhouse.

Enfin, la ministre a expliqué le projet de mise en place en 2021 du service public de l'insertion et de l'emploi qui proposera aux territoires de réunir l'ensemble des acteurs de l'insertion afin de permettre une prise en charge plus efficiente des bénéficiaires, un diagnostic social et professionnel plus rapide et une meilleure orientation de l'usager. Ce dispositif inclura des outils informatiques interconnectés avec accès aux bases de données du département, de Pôle Emploi, de la CAF,... Ainsi le référent disposera des outils nécessaires pour mieux conseiller les personnes en difficulté.

 

Contribuer à l'insertion professionnelle et sociale en optimisant les moyens humains et matériels

La ministre a ensuite visité le centre de réadaptation de Mulhouse, sous la conduite de Tom Cardoso, directeur général du CRM et Anne-Marie Bruant, présidente de l'association pour la réadaptation et la formation professionnelle (ARPF).

Créée après la Seconde Guerre mondiale, en 1946, le centre de réadaptation de Mulhouse (CRM) est un établissement de rééducation, de soins et de formation professionnelle qui accueille des personnes en situation de handicap.

Le site s'étend sur 29 000 m2 de locaux répartis en plusieurs bâtiments :

- Orientation et formation professionnelle,

- rééducation fonctionnelle, hospitalisation et plateaux techniques,

- et une extension inaugurée en 2017 dédiée au service de soins infirmiers à domicile pour les personnes handicapés (SSIAD PH) et à l'hôpital de jour)

La mission du CRM consiste à accompagner la personne dans son projet d'autonomie à la fois fonctionnelle, professionnelle et psycho-sociale.

Le CRM emploie 450 professionnels : des équipes pluridisciplinaires de formateurs, psychologues, documentalistes, assistants sociaux, médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, conseillers en insertion professionnelle accompagnent les personnes en situation de handicap.

Le CRM développe deux axes :

  1. La rééducation fonctionnelle
  2. L'orientation et la formation professionnelle

Dans le domaine de l'insertion professionnelle, le CRM a mis en place les dispositifs suivants :

  • L'unité d'évaluation, de ré-entraînement et d'orientation sociale et professionnelle (UEROS) qui est un dispositif d'accompagnement des personnes en situation de handicap.
  • L'action préparatoire à l'insertion professionnelle (APIPro) qui permet aux personnes, à partir d'un projet professionnel défini, de développer leur capacité d'autonomie dans la perspective d'une insertion sociale et professionnelle.
  • Les ateliers de pédagogie personnalisée qui s'adressent à des salariés ou demandeurs d'emploi qui souhaitent améliorer leurs connaissances générales de base pour accéder à une formation qualifiante, préparer un concours, se maintenir dans leur poste ou accéder à un emploi.

Quelques chiffres :

  • Le CRM, organisme de formation, développe 29 formations qualifiantes et diplômantes dans de nombreux domaines (Informatique, télécommunication, Automatisme, Mécanique, Architecture, Électricité, Administration, Gestion, Santé, Animation, Sécurité)
  • Taux de réussite en 2019 pour 174 stagiaires est de 82%
  • Malgré la pandémie, 26 sessions organisées en 2020
  • Entre le 1er août 2018 et le 31 juillet 2019, 73,58% des personnes prises en charge ont accédé à un emploi, 18 mois après leur sortie de formation professionnelle

Le centre dispose de 3500 m2 d'ateliers, de salles d'activité et de cours. Quatre ateliers de réadaptation ont été présentés à la ministre. Brigitte Klinkert a alors pu s'entretenir avec les professionnels du centre et des bénéficiaires de ces dispositifs.

La ministre a remercié le personnel présent et a tenu par ce déplacement à souligner le travail et les valeurs portées par l'ensemble des acteurs locaux au service des personnes en situation de handicap : "un travail collectif pour ne laisser personne au bord du chemin".