Communiqué de presse 2021

Covid-19 : Interdiction des ventes au déballage jusqu’au 30 avril 2021 inclus

 
 
Communiqué de presse du 8 avril 2021
 

Le virus circule toujours activement en France et la situation sanitaire reste préoccupante.

Dans le Haut-Rhin, le 6 avril 2021, le taux d’incidence est de 210 cas pour 100 000 habitants. Ce chiffre est toujours supérieur, et depuis plusieurs semaines, aux seuils fixés (moins de 50 cas pour 100 000 habitants pour le taux d’incidence) pour considérer la circulation de la Covid-19 sous contrôle.

De plus, les hospitalisations qui atteignent 230 personnes hospitalisées au 5 avril 2021, ne fléchissent pas suffisamment.

Lors de son intervention télévisée du 31 mars, le président de la République a étendu les mesures de restrictions à l’ensemble du territoire et a instauré des mesures complémentaires de freinage de l’épidémie.

Au regard des déplacements qui ne sont autorisés qu’entre 6h00 et 19h00 et dans un rayon de 10 kilomètres autour du domicile et dans l’objectif de limiter les rassemblements dans le département, Louis Laugier, préfet du Haut-Rhin, a pris, dans la mesure où les commerces non alimentaires sont interdits dans les marchés par décret, un arrêté interdisant dans le Haut-Rhin les ventes dites « au déballage » : les vide-greniers, les foires et les marchés aux puces, les braderies et les brocantes.

Cette mesure s’attache à la prévention de tout comportement de nature à augmenter ou à favoriser les risques de propagation du virus. En effet, la concentration de personnes pouvant se réunir lors de manifestations de « ventes au déballage » en milieu ouvert et en milieu fermé rend difficile la mise en œuvre des gestes barrières.

Ainsi, la tenue des braderies, des brocantes, des vides-greniers, des marchés aux puces, des foires à tout et des bric-à-brac, en milieu ouvert et fermé, est interdite jusqu'au 30 avril 2021.

Par ailleurs, il est rappelé qu’en application du décret du 2 avril 2021, les marchés, ouverts comme couverts, ne peuvent accueillir que des étals alimentaires ou proposant la vente de plantes, fleurs, graines, engrais, semences, plants d’espèces fruitières ou légumières.

Les commerces non alimentaires sont interdits sur les marchés.