Communiqués 2021

Pollution atmosphérique de particules fines PM10 : procédure prolongée

 
 

Communiqué de presse du 24 février 2021

Un épisode de pollution atmosphérique aux particules fines se développe depuis mardi 23 février dans le département du Haut-Rhin.

ATMO Grand Est, association à but non lucratif chargée de la surveillance de la qualité de l'air dans la région, indique que cet épisode de pollution est issu à la fois des particules sahariennes, de la combustion et des épandages agricoles.

Le sable est lui-même très fin et donc irritant ; il accentue l'effet polluant des autres types de particules.

Le Haut-Rhin a été placé en procédure d'alerte pour la pollution atmosphérique aux particules fines depuis mercredi 24 février et le restera pour la journée du jeudi 25 février.

 La procédure d'alerte pollution atmosphérique est prolongée en raison des conditions météorologiques stables qui ne permettent pas la dispersion des polluants.

La vitesse maximale autorisée sur les autoroutes et les routes départementales est abaissée de 20km/h sans descendre en dessous de 70km/h.

Les mesures d’urgence pour la qualité de l’air prises par le préfet précédemment, conformément à l'arrêté interpréfectoral du 24 mai 2017 relatif à la gestion des épisodes de pollution atmosphérique dans la région Grand Est, restent en vigueur :

  • tout brûlage à l'air libre de déchets verts est interdit, sauf pour motif de sécurité publique. Les éventuelles dérogations pour raisons phytosanitaires ou agronomiques sont suspendues ;
  • les opérations de brûlage à l'air libre des résidus agricoles sont interdits ;
  • les sites responsables localement des émissions les plus importantes mettent en œuvre les dispositions prévues dans leur arrêté d'autorisation « ICPEInstallation Classée pour la Protection de l’Environnement » en cas d'alerte à la pollution de niveau 1 ;
  • les travaux générateurs de poussières (chantier de démolition, etc.) sur les chantiers ne peuvent être réalisés que si un arrosage permettant l’abattage des poussières est mis simultanément en œuvre ;
  • l’utilisation du bois et de ses dérivés comme chauffage d’agrément dans tous les logements, dès lors qu’il n’est pas une source indispensable de chauffage, est interdite ;
  • les contrôles de vitesse et anti-pollution sur route sont réalisés sur les axes concernés ;
  • les exploitants des installations classées soumises à autorisation s’assurent du bon fonctionnement des dispositifs de filtration et mettent en œuvre le cas échéant les mesures prévues dans leur arrêté d’exploitation pour le niveau d’alerte 2.

Les mesures prises par le préfet seront levées dès que la procédure d’alerte sera levée.

Pour obtenir des informations complémentaires sur la qualité de l’air et sur l’évolution de la procédure d’alerte, veuillez consulter le site internet d’ATMO Grand Est :

http://www.atmo-grandest.eu/