Les emballages plastiques autour des fruits et légumes frais interdits en janvier 2022

 
 
Les emballages plastiques autour des fruits et légumes frais interdits en janvier 2022

Le plastique est présent à outrance dans notre quotidien.
Face au recours massif du plastique à usage unique, une série de mesures sont mises en place pour réduire drastiquement les quantités de plastique produites et consommées.
 

La réduction de l’utilisation du plastique jetable et la substitution du plastique par d’autres matériaux ou le développement d’emballages réutilisables ou recyclables et recyclés visent à contribuer à lutter contre le gaspillage pour une économie circulaire.

Certains produits en plastique à usage unique sont d’ores et déjà interdits et d’autres le seront dans les années suivantes, de manière progressive.

Une écologie citoyenne

Cette mesure s’inscrit dans une volonté de réduire notre consommation d’emballages, notamment en plastique à usage unique, et constitue un levier dans le changement de nos habitudes de consommation génératrices de déchets.

Cette écologie de la vie quotidienne met l’écologie à la portée de chacun.

En effet, ce sont les petits gestes qui font les grands changements et l’interdiction des plastiques à usage unique en fait partie.

Alors qu’on estime que 37% des fruits et légumes sont aujourd’hui vendus sous emballage, cette mesure permettra de supprimer plus d’un milliard d’emballages en plastique inutiles chaque année.

Fruits et légumes sans emballage plastique

La loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire de février 2020 prévoit qu'à compter du 1er janvier 2022, il ne sera plus possible de vendre les fruits et légumes frais non transformés emballés dans du plastique.

Cette mesure n'est pas applicable aux fruits et légumes conditionnés par lots de 1,5 kilogramme ou plus, ainsi qu'aux fruits et légumes présentant un risque de détérioration lors de leur vente en vrac, dont la liste est fixée par décret. La mesure s’applique aux fruits et légumes frais non transformés. Ainsi, les fruits et légumes vendus épluchés, découpés ou ayant subi une préparation les rendant prêts à être cuits ne sont pas concernés.

Une trentaine de fruits et légumes seront vendus sans plastique à compter du 1er janvier 2022.

Les légumes concernés dès le 1er janvier 2022 : poireaux, courgettes, aubergines, poivrons, concombres, pommes de terre et carotte*, tomates rondes, oignons et navets*, choux, choux fleurs, courges, panais, raids, topinambours, légumes racines.

*les pommes de terre, carottes, oignons et navets primeurs, c’est-à-dire récoltés au printemps, avant leur pleine maturité, seront concernés ultérieurement

Les fruits concernés dès le 1er janvier 2022 : pommes, poires, bananes, oranges, clémentines, kiwis, mandarines, citrons, pamplemousses, prunes, melons, ananas, mangues, duits de la passion, kakis (sauf fruits mûrs à points)

Tous les fruits et légumes seront finalement concernés par la loi, au plus tard le 30 juin 2026.

Un délai de tolérance de 6 mois pour écoulement des stocks d’emballages est également prévu.

Les délais permettront aux acteurs économiques de trouver et de déployer des solutions alternatives pour les fruits et légumes présentant un risque de détérioration lors de leur vente en vrac.

Les structures concernées peuvent se rapprocher de l’Ademe afin de bénéficier de soutiens dans le déploiement de solutions alternatives au plastique.

FAQ pour les professionnels :

> FAQ - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,23 Mb

Lire aussi l'article Lutte contre la pollution plastique

 
 

Documents listés dans l’article :